Pour la première fois depuis plus de deux ans, le Fonds monétaire international (FMI) a revu à la baisse mardi la projection de croissance de l'économie mondiale, citant l'escalade des tensions commerciales en tant que frein majeur.

Selon le rapport du FMI, l'économie mondiale devrait connaître une croissance de 3,7% cette année et l'année prochaine, comme en 2017, ce qui représente 0,2 point de pourcentage de moins que la dernière estimation faite en juillet.

C’est la première fois que le FMI abaisse les perspectives économiques mondiales depuis juillet 2016, car « les risques de dégradation de la croissance mondiale ont augmenté au cours des six derniers mois ». Les barrières commerciales et les tensions financières, ainsi que la fuite des capitaux en provenance des économies de marché émergentes, sont les principaux risques pour la croissance, indique le rapport.

On estime que la croissance des Etats-Unis et de la Chine, les deux plus grandes économies du monde, a été freiné par la hausse des tensions commerciales. La prévision de croissance de la Chine pour 2019 a ainsi été réduite de 0,2 point de pourcentage à 6,2%.

La prévision de croissance des Etats-Unis pour 2019 a également été réduite de 0,2 point de pourcentage à 2,5% après prise en compte de l’impact des droits de douane américains et des tarifs douaniers de représailles imposés par les autres pays.

« L'escalade des tensions commerciales et le possible abandon d'un système commercial multilatéral fondé sur des règles constituent des menaces majeures pour les perspectives mondiales » dans la mesure où les tensions commerciales et l'incertitude politique pourraient affecter la confiance et resserrer les conditions financières des économies avancées, précise le rapport.

Dong Dengxin, professeur d'économie à l'Université des sciences et technologies de Wuhan, a déclaré que les tensions commerciales nuisent également à l'économie mondiale car elles causent une augmentation des coûts pour les consommateurs et les entreprises du fait de la perturbation de la spécialisation et de la coopération internationales. « Cela pèsera sur la croissance de la consommation et de l'investissement », a-t-il affirmé.

M. Dong a noté que l'impact négatif des conflits commerciaux sur la Chine et les Etats-Unis pourrait constituer un frein majeur à l'économie mondiale, ces deux pays étant les principaux moteurs de la croissance économique mondiale.

Selon le FMI, les tensions financières - l’autre risque majeur auquel fait face l’économie mondiale - pourraient être alimentées par des hausses plus fortes que prévu des taux d’intérêt américains, car cela accélérerait la fuite des capitaux des marchés émergents.

La hausse des taux d’intérêt aux Etats-Unis pourrait exercer une pression sur les taux de change des économies de marché émergentes contre le billet vert et causer une fuite rapide de capitaux à court terme, a indiqué Zhang Ming, chercheur à l’Académie chinoise des sciences sociales.

« Il existe une probabilité que certaines économies émergentes vulnérables tombent dans des crises financières de différentes formes », a-t-il ajouté.

http://www.ecns.cn/news/economy/2018-10-10/detail-ifyyqtvy2871867.shtml

国际货币基金组织下调世界经济增长预期,贸易壁垒拖累是主因711字