Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Geng Shuang.

Beijing a affirmé lundi que l’ONG Human Rights Watch a toujours été pleine de préjugés contre la Chine, avançant qu’elle avait déformé les faits en accusant le gouvernement chinois de réprimer les Ouïghours.

L'organisation a indiqué dans un rapport lundi que le gouvernement chinois procédait à des détentions arbitraires de masse, à des actes de torture, à des mauvais traitements et à des contrôles intrusifs quotidiens sur les Ouïghours.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Geng Shuang, a déclaré lors d'une conférence de presse qu'il ne donnerait pas de réponse détaillée à ces accusations et remarques.

La situation actuelle dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang est stable, la croissance économique a maintenu un bon élan et tous les groupes ethniques vivent en harmonie, a affirmé M. Geng.

Il a ajouté que la stabilité sociale et une paix durable au Xinjiang sont le souhait commun des peuples de tous les groupes ethniques et correspondent à leurs intérêts fondamentaux.

Les politiques et les mesures mises en œuvre au Xinjiang visent à « promouvoir la stabilité, le développement, l’unité et à assurer un meilleur niveau de vie », a-t-il poursuivi.

Elles ont également pour mission de sévir contre le séparatisme ethnique et les activités criminelles violentes et terroristes conformément à la loi, de préserver la sécurité nationale et de protéger la vie et les biens des personnes, a-t-il avancé.

Selon lui, le gouvernement chinois protège le droit des citoyens à la liberté de croyance religieuse conformément à la loi, et les citoyens de tous les groupes ethniques ont le droit de jouir de la pleine liberté de croyance religieuse.

Une délégation chinoise a donné en août à Genève un compte rendu détaillé des nouveaux progrès de la Chine en matière de protection des droits des groupes ethniques au Comité des Nations Unies pour l'élimination de la discrimination raciale.

Le comité a confirmé les efforts et les réalisations du gouvernement chinois et a salué des mesures législatives, politiques et administratives prises par la Chine pour protéger les droits et intérêts des groupes ethniques, a rappelé plus tôt la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hua Chunying.