Le commerce extérieur de la Chine a maintenu une croissance soutenue au cours des sept premiers mois de cette année, malgré les tensions commerciales croissantes avec les États-Unis, les données indiquant par ailleurs un tableau plus équilibré du commerce.

D’après les statistiques des douanes publiées mercredi, le commerce de marchandises en Chine a enregistré une croissance de 8,6% d’une année sur l’autre pour atteindre 16 700 milliards de yuans (environ 2 442 milliards d’euros) au cours de la période allant de janvier à juillet de cette année.

Les exportations ont augmenté de 5% d’une année sur l’autre, tandis que les importations ont augmenté de 12,9%, entraînant un excédent commercial de 1 060 milliards de yuans (155 milliards d’euros), en baisse de 30,6%, selon l’Administration générale des douanes.

« La croissance constante au cours des sept premiers mois est un résultat durement acquis en raison des incertitudes externes », a souligné Bai Ming, du département de la recherche du ministère du Commerce.

L’impact limité de la guerre commerciale

Les données commerciales du mois de juillet étaient sous le feu des projecteurs car c'étaient les premières depuis l’entrée en vigueur des nouveaux droits de douane américains sur un large éventail de produits chinois.

Les Etats-Unis ont imposé des droits de douane supplémentaires de 25% sur 34 milliards de dollars américains d’importations chinoises à compter du 6 juillet, auxquels la Chine a répondu par des mesures de rétorsion équivalentes.

D’après une note de recherche de Huatai Securities, en juillet, les exportations chinoises ont augmenté de 6% à 1 390 milliards de yuans (203 milliards d’euros), une performance qui a dépassé les attentes du marché.

La croissance, meilleure que prévu, pourrait s'expliquer en partie par le fait que, dans un contexte de tensions commerciales avec les Etats-Unis, la Chine tend à renforcer ses liens économiques et commerciaux avec les autres grandes économies.

Les données de mercredi montrent que le commerce de la Chine avec les Etats-Unis s’est monté au total à 2 290 milliards de yuans (335 milliards d’euros) au cours des sept premiers mois, en hausse de 5,2% d’une année sur l’autre.

Au cours de la même période, les échanges avec l’Union européenne, son principal partenaire commercial, ont augmenté de 5,9% et le volume des échanges avec les pays de l’ASEAN, de 11,6%.

Parallèlement, selon les données, les échanges avec les pays situés le long du parcours de l’initiative « La Ceinture et la Route » ont totalisé 4 570 milliards de yuans (668 milliards d’euros), en hausse de 11,3% d’une année sur l’autre, soit 2,7 points de plus que le taux de croissance moyen.

« Les droits de douane ont jusqu'à présent eu un impact limité sur le commerce mondial », estime China Merchants Securities dans une note de recherche, qui a toutefois averti que, bien que les effets à court terme puissent être modérés, l’impact des droits de douane américains sur le commerce de la Chine pourrait se révéler progressivement au fil du temps et si davantage de droits sur les produits chinois, que les Etats-Unis menacent d’imposer, entrent en vigueur.

Un commerce plus équilibré

Les données de mercredi ont également révélé une image plus équilibrée du commerce, les importations de la Chine ayant bondi de 20,9% pour atteindre 1 200 milliards de yuans (175 milliards d’euros) en juillet.

Grâce à cette hausse, l’excédent commercial a diminué de 42,6% à 176,96 milliards de yuans (25,88 milliards d’euros) le mois dernier. Au cours des sept premiers mois, l'excédent commercial a diminué de 30,6% par rapport à l'an dernier.

La Chine cherche à parvenir à une structure commerciale plus équilibrée, avec une série de politiques favorables aux importations.

Au début du mois de juillet, le Conseil des affaires d'État –le gouvernement chinois- a publié des lignes directrices sur l'expansion des importations, des réductions de droits de douane prometteuses, un nettoyage des marges excessives et une meilleure protection des droits de propriété intellectuelle.

Huatai Securities a noté que ces incitations politiques ont eu des effets positifs sur les importations, ajoutant qu'une décision d'intensifier les efforts pour améliorer les infrastructures, prise lors d'une réunion du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois à la fin juillet, va stimuler davantage les importations de matières premières industrielles telles que le minerai de fer.

À plus long terme, la Chine devrait avoir tendance à maintenir des importations fortes, tandis que les exportations devraient également rester solides malgré les incertitudes liées aux tensions commerciales avec les États-Unis, a enfin indiqué M. Bai.