Mardi, le Conseil des affaires d’Etat a publié une déclaration approuvant la mise en place de zones pilotes globales de e-commerce transfrontalier dans 22 villes de Chine : Beijing, Hohhot, Shenyang, Changchun, Harbin, Nanjing, Nanchang, Wuhan, Changsha, Nanning, Haikou, Guiyang, Kunming, Xi’an, Lanzhou, Xiamen, Tangshan, Wuxi, Weihai, Zhuhai, Dongguan et Yiwu.

Le nombre de zones pilotes de e-commerce transfrontalier passe ainsi de 13 à 35, couvrant les principales villes de premier et second rang.

Selon un officiel du Département du commerce extérieur sous la direction du ministère du Commerce, le volume des transactions de ces zones pilotes a doublé pour la deuxième année consécutive. Elles sont devenues un nouvel élément phare dans l’innovation et le développement du commerce extérieur de Chine, un nouveau moteur de la transformation et de la mise à niveau économiques, une nouvelle plateforme pour l’innovation et l’entrepreneuriat, ainsi qu’un nouveau vecteur pour servir la construction des nouvelles Routes de la soie, a-t-il ajouté.

En mars 2015, le Conseil des affaires d’Etat a publié un document approuvant la mise en place de la première zone pilote à Hangzhou, dans la province de Zhejiang. Depuis, douze autres ont été établies à Tianjin, Shanghai, Chongqing, Hefei, Zhengzhou, Guangzhou, Chengdu, Dalian, Ningbo, Qingdao, Shenzhen et Suzhou, afin d’apporter plus de soutien au développement des exportations.

Comparées aux 13 villes initiales, les 22 nouvelles ajoutées permettent d’étendre la portée des zones pilotes vers les régions du centre, de l’ouest et du nord-est. Shenyang, Changchun et Harbin constituent les villes du nord-est, tandis que les villes centrales et orientales représentent désormais près de la moitié du total.

L’économie numérique offre une opportunité rare pour les PME de Chine, explique Zhu Qiucheng, un chercheur au Centre de recherche sur le e-commerce. Le potentiel est colossal pour les régions centrales et occidentales chinoises accusant un retard dans leur développement économique, vers lesquelles les industries se transfèrent.

La valeur du e-commerce transfrontalier de Chine (incluant la vente au détail et le B2B) a atteint les 7600 milliards de yuans (959 milliards d’euros) l’année dernière, selon la société d’étude de marché iiMedia Research. Ce chiffre pourrait atteindre les 9000 milliards de yuans cette année.