La Chine a dévoilé vendredi une nouvelle série de tarifs douaniers portant sur 60 milliards de dollars de marchandises américaines, en réponse à la menace avancée par l’administration Trump de taxer 200 milliards de dollars d’importations de produits chinois.

Ces droits de douane supplémentaires de 25% imposés par la Chine couvrent la plus grande partie de la liste globale et concernent principalement les légumes, la viande, les métaux et les produits chimiques, ce qui pourrait nuire aux exploitations agricoles et minières états-uniennes.

La liste tarifaire de la Chine dévoilée le 16 juin a pris effet au début du mois de juillet, et certains producteurs de produits alimentaires des Etats-Unis ont déjà ressenti les effets de cette mesure venant de l'un des plus grands marchés d'exportation.

La liste des 659 articles supplémentaires, d'une valeur de 50 milliards de dollars et soumis à un droit de douane de 25%, couvre une large gamme de produits, parmi lesquels les produits agricoles et les denrées alimentaires sont majoritaires.

Viande de porc et pieds de poulet

En juillet, les Etats-Unis ont vu le marché du porc se dégrader, alors que les prix au comptant et à terme des porcs ainsi que les stocks de produits porcins ont continué à baisser.

Selon le département de l’Agriculture, les exportations états-uniennes de viande de porc ont été affectées par les frictions commerciales, diminuant d'environ 33% entre avril et mai. Le Mexique a également augmenté ses tarifs douaniers sur la viande de porc états-unienne à 20% afin de lutter contre les droits de douane imposés par les Etats-Unis sur les importations d'aluminium et d'acier.

Les gourmets chinois apprécient les produits dérivés du porc tels que les pieds de cochon, ou encore les oreilles et les intestins de porc, qui se vendent très bien sur le marché chinois.

La Chine est devenue la plus grande destination des exportations de viande de porc des Etats-Unis. En juin seulement, les importations de viande de porc américaine en Chine ont représenté 53% de tous ses marchés de destination, selon la Fédération des exportations de viande des Etats-Unis.

Forcée d’agir face à l’escalade des tensions commerciales, la Chine a été contrainte d’imposer un droit de douane de 25% sur les produits agricoles états-uniens, ce qui a interrompu les exportations en plein essor de produits porcins.

Les producteurs de viande états-uniens tels que WH Group et Tyson Foods ont tous rapporté une baisse des bénéfices et des stocks en raison du conflit commercial.

Un autre « snack » apprécié des Chinois est les pattes de poulet. Selon la USDA International Egg and Poultry (section volailles et œufs du département de l'Agriculture des Etats-Unis), la région de la Grande Chine a importé 353629 tonnes métriques de pieds de poulet en provenance des Etats-Unis en 2012, représentant 93,8% du total exporté par le pays. Le secteur de la volaille aux Etats-Unis fait chaque année d’énormes bénéfices en envoyant en masses ces produits vers la Chine.

Cependant, ce « snack » est également sur la liste, ce qui entraînera sans aucun doute des pertes énormes pour l'industrie, car presque personne ne consomme cela aux Etats-Unis ou dans d'autres pays occidentaux.

Whisky

Selon le Distilled Spirits Council (Conseil des spiritueux distillés), des tarifs douaniers de 25% sur les whiskies américains destinés à la Chine pourraient entraîner une perte de 8,9 millions de dollars d’exportations annuelles de whisky et nuire tant aux intérêts des consommateurs chinois qu’à ceux des agriculteurs états-uniens.

En 2017, le bourbon a rapporté 8,5 milliards de dollars à l’Etat du Kentucky, principal producteur de whisky, permettant la création de 17500 emplois. Les vignerons du Kentucky valorisent également de plus en plus le marché chinois, sa population à revenu intermédiaire grandissant de plus en plus et offrant de plus grandes opportunités commerciales.

En 2017, les importations chinoises de whisky en provenance des Etats-Unis ont augmenté de 15% en glissement annuel.

Les exportations de spiritueux américains vers la Chine ont augmenté de près de 1200%, passant de 959000 dollars en 2001 à 12,8 millions de dollars en 2017, selon le Distilled Spirits Council.

En outre, l’Association des brasseurs des Etats-Unis (US Brewers Association) a établi des relations de coopération avec des revendeurs dans des villes de premier rang en Chine.

L’association a déclaré en février que la Chine était un marché relativement ouvert car les droits de douane ne sont que de 10%. En décembre dernier, la Chine avait même abaissé ses droits de douane à 5%. Cette hausse des tarifs est ainsi la chose qu’ils souhaitent le moins.

Le nombre croissant de consommateurs chinois ne sera toutefois pas affecté, grâce aux produits « de remplacement » en provenance d'Irlande, d'Ecosse et du Japon.