La police de Nanjing, la capitale de la province orientale chinoise de Jiangsu, a présenté ses excuses, après qu’une vidéo montrant des policiers en train de traîner un chien errant à l’extérieur d’un véhicule de police s’est répandue comme une traînée de poudre sur Internet, indique le Beijing News.

Cette vidéo, postée le 5 août au soir, montre un chien en train d’être traîné par un véhicule de police. Certains internautes se sont demandé si ce comportement ne constituait pas une forme de maltraitance envers le chien.

Dans le courant de la soirée, la branche de Jiangning du Bureau de la sécurité publique de la ville a présenté ses excuses sur son compte officiel Weibo pour avoir « blessé les amis des animaux avec cette pratique non professionnelle ».

La police explique avoir reçu un signalement le 5 août à 7 h 50 de la part d’un certain M. Zhou, indiquant qu’un chien errant importunait les habitants d’un complexe résidentiel du quartier de Lukou. Les résidents ont déclaré que le chien errait et aboyait depuis plusieurs jours. En arrivant sur les lieux, la police n’est cependant pas parvenue à localiser le chien et M. Zhou leur a indiqué que celui-ci était déjà parti.

La police a retrouvé le chien vers 17 h 50. Celui-ci était galeux et atteint de la teigne.

Les policiers ont capturé le chien sur place et décidé ensuite de le tirer à l’extérieur de leur véhicule, car ils n’avaient pas apporté de cage adéquate et manquaient de compétences professionnelles nécessaires à la gestion des chiens errants.

Après la large diffusion de cette vidéo sur Internet, la police a indiqué qu’elle acceptait la critique et la supervision des internautes, et qu’elle renforcerait la formation dans certains domaines pour éviter qu’une situation similaire se renouvelle à l’avenir.

Certains internautes ont cependant estimé qu’il n’y avait rien de répréhensible au comportement de la police, car la voiture roulait à faible allure. Pour eux, certains amoureux des chiens ont simplement réagi de façon excessive. D’autres ont affirmé que les propriétaires de chiens devaient s’occuper de leurs chiens et ne pas les abandonner.