Maintenant que le président américain Donald Trump a réellement lancé une guerre tarifaire contre la Chine, certains pensent que les Etats-Unis considèrent désormais la Chine comme une « rivale » plutôt qu’une « amie », car la Chine a abandonné sa stratégie consistant précédemment à « garder un profil bas et cacher son éclat ».

Au-delà du fait de savoir si cette stratégie, fixée il y a plusieurs décennies sur la base de la puissance nationale de la Chine et de l’environnement mondial à cette époque, s’applique encore aujourd’hui, le fait est que les Etats-Unis ont identifié la Chine depuis plus d’une décennie comme un concurrent stratégique dans leur rapport stratégique sur la sécurité nationale. Malgré cela, la Chine a fait d’importants efforts pour améliorer ses relations avec les Etats-Unis depuis que Donald Trump est entré à la Maison-Blanche, entre la visite du président Xi Jinping aux Etats-Unis et la signature d’accords commerciaux d’une valeur de 250 milliards de dollars (213 milliards d’euros) avec les Etats-Unis lors de la visite du président américain en Chine, en passant par la visite du Premier ministre chinois Liu Keqiang aux Etats-Unis pour aider à résoudre les différends commerciaux bilatéraux.

En réalité, les différends commerciaux sino-américains actuels reflètent les tentatives des Etats-Unis, en tant que puissance établie, de contenir l’essor de la Chine en tant que puissance émergente. La politique américaine d’endiguement de la Chine s’est modifiée au cours des dernières décennies et cette guerre commerciale montre qu’elle est entrée dans une nouvelle phase se concentrant sur la concurrence économique.

Les tensions commerciales croissantes entre les deux plus grandes économies au monde soulèvent une question grave: engendreront-elles une confrontation « totale » entre les Etats-Unis et la Chine ou suggèrent-elles que les deux parties sont entrées dans une nouvelle « guerre froide »? Dans une large mesure, la gravité de ces préoccupations a récemment engendré des fluctuations considérables sur les marchés financiers du monde entier.

Le retrait stratégique plutôt que la politique d’expansion stratégique de Donald Trump indique cependant que la possibilité d’une confrontation véritable entre les Etats-Unis et la Chine est faible. Cela ne signifie pas pour autant que Beijing ne devrait pas se préparer à faire face à toute éventualité, même au scenario le plus pessimiste.

En premier lieu, la Chine devrait faire très attention dans sa réponse aux actions américaines et évaluer clairement sa capacité à faire face à l’impact des mesures de Donald Trump, si celui-ci devait imposer des droits de douane élevés sur l’ensemble des importations chinoises, comme il a menacé de le faire.

Etant donné la part élevée des produits fabriqués en Chine sur le marché américain, des droits de douane plus élevés sur les importations chinoises signifieraient que les citoyens américains paieraient plus cher leurs biens de consommation courante. Même si la guerre commerciale restait confinée au niveau actuel, les deux pays et leurs populations respectives finiraient par en subir les conséquences. Si Donald Trump décide de lancer une guerre commerciale totale, l’économie et la société américaines pourraient ne pas être capables de résister aux mesures de représailles de la Chine et des autres économies.

D’après le cycle économique des Etats-Unis, la période de la croissance économique américaine arrive à son terme et une récession risque de survenir vers 2020, même sans l’absence d’une guerre commerciale majeure avec la Chine. Cette guerre commerciale pourrait-elle hâter le déclin économique des Etats-Unis et si oui, dans quelle mesure?

La série de mesures économiques prises par Donald Trump, notamment sa décision de lancer une guerre tarifaire, a indubitablement eu des effets néfastes sur les Etats-Unis, comme de faire douter la communauté internationale de la véracité des politiques américaines.

Au cours de sa campagne présidentielle, Donald Trump a indiqué à de nombreuses reprises, que la prévisibilité de la politique étrangère américaine avait rendu impossible pour Washington de conclure un accord aux meilleures conditions. Il avait promis que, s’il était élu, il rendrait toutes les politiques américaines imprévisibles, pour que les Etats-Unis puissent parvenir à des accords à leur avantage. Cette approche pourrait bénéficier aux Etats-Unis dans les discussions diplomatiques, mais leur nature imprévisible et changeante risque de faire perdre aux autres pays leur confiance dans les Etats-Unis et leurs promesses.

La guerre commerciale engagée par Donald Trump marque une nouvelle étape dans la stratégie américaine d’endiguement de l’essor chinois. La Chine en émergera cependant relativement plus indemne si elle parvient à empêcher l’interruption de son développement économique et à maintenir - voire augmenter - sa part dans l’économie mondiale.