L’ambassadeur de Chine aux Etats-Unis Cui Tiankai a déclaré vendredi dernier, que le déséquilibre commercial entre la Chine et les Etats-Unis ne pouvait pas durer et ne durerait pas sur le long terme.

Cui Tiankai a fait cette remarque lors d’une table ronde sur le thème « Quarante années de relations sino-américaines », organisée par le Centre d’études stratégiques et internationales (CSIS), une organisation de recherche politique basée à Washington.

Cet événement, réunissant plus de 200 personnalités du monde politique, académique, médiatique et des affaires, était organisé pour discuter des « rebondissements dans les relations [sino-américaines] au cours des quatre dernières décennies et les défis à venir », indiquait le CSIS sur son site internet.

L’année prochaine, la Chine et les Etats-Unis célèbreront le 40e anniversaire de la mise en place de leurs relations diplomatiques.

La Chine souhaite la prospérité économique continue des Etats-Unis

Comme les économies de la Chine et des Etats-Unis sont très interdépendantes, la Chine espère sincèrement que l’économie américaine continuera de prospérer. De la même façon, les Etats-Unis ont bénéficié du développement de l’économie chinoise au cours des quatre dernières décennies, a indiqué Cui Tiankai.

Alors que le commerce est de plus en plus important dans les relations bilatérales, Cui Tiankai a appelé à des efforts concertés de la Chine et des Etats-Unis pour trouver en premier lieu les solutions aux problèmes à court terme et explorer dans le même temps des issues aux problèmes structurels et à long terme.

En ce qui concerne le déséquilibre du commerce bilatéral, Cui Tiankai estime qu’il serait biaisé et trop simple de voir le déficit comme une perte et le surplus comme un gain, mais que les deux parties devraient plutôt prendre en considération des questions comme les chaînes industrielles, les chaînes de valeur et la division internationale du travail.

Le déséquilibre commercial sino-américain ne peut pas durer et ne durera pas sur le long terme, a indiqué l’ambassadeur. Par ailleurs, les équipes commerciales des deux nations sont en cours de négociations.

Selon lui, les consultations commerciales actuelles ne pourront cependant pas aboutir si seules les préoccupations d’une partie sont abordées.

Les négociations se basent sur une confiance mutuelle et une approche équilibrée peut permettre d’atteindre les objectifs, a souligné Cui Tiankai, ajoutant que des engagements sérieux des deux parties seraient nécessaires pour parvenir à des accords sans qu’il y ait besoin de dates limites.

L’initiative « Made in China 2025 » est inclusive

D’après l’ambassadeur de Chine, les critiques de l’initiative « Made in China 2025 » par certains Américains sont absurdes, car toutes les nations peuvent y participer.

Introduite en 2015, l’initiative « Made in China 2025 » a été conçue pour moderniser le secteur de l’industrie manufacturière en Chine. Ce plan national sur dix ans vise à promouvoir le développement dans dix secteurs clés, incluant la robotique, les équipements aérospatiaux et les nouveaux matériaux.

Cette initiative est ouverte aux entreprises de tous les pays, incluant celles des Etats-Unis, a rappelé Cui Tiankai.

Selon lui, il est par ailleurs impossible pour un pays d’être l’éternel leader dans tous les domaines. Si la concurrence est équitable, d’autres pays finiront par rattraper leur retard.

Dans le même temps, la Chine a augmenté sa prise en compte et ses efforts de protection des droits de propriété intellectuelle (DPI) au cours de ces dernières années, non seulement pour répondre aux préoccupations des Etats-Unis, mais également pour satisfaire ses propres besoins de développement.

La Chine a reconnu la protection des DPI comme l’une des zones prioritaires de sa future ouverture, a indiqué Cui Tiankai.

Ce dernier a également évoqué l’importance d’avoir des règles du jeu équitables, un sujet souligné récemment par l’administration Trump.

Selon lui, alors que les entreprises américaines se plaignent du soutien du gouvernement chinois aux entreprises chinoises, ces dernières estiment que les règles du jeu n’étaient dès le départ pas équitables, car les multinationales basées aux Etats-Unis bénéficient des avantages du premier entrant, comme les chaînes d’approvisionnement mondial, les lignes industrielles, une expérience et une expertise avancées, ainsi que le dollar américain comme devise de réserve internationale.

La Chine poursuit les réformes et l’ouverture

L’ambassadeur de Chine a également indiqué que son pays assurerait par tous les moyens la haute qualité de son propre développement futur, tout en poursuivant l’ouverture.

La réforme et l’ouverture de la Chine ont été couronnées de succès. Il n’y a pas de raison pour que le pays ne poursuive pas les réformes et l’ouverture, a-t-il expliqué, ajoutant que la Chine déploierait davantage de mesures pour renforcer son processus d’ouverture.

Selon lui, les réformes de la Chine ont atteint une étape présentant de nombreux défis et le pays éliminera les différents obstacles avec une plus grande sagesse et un plus grand courage, afin de promouvoir encore davantage son processus de réforme et d’ouverture.