A la Foire de Canton, les commerçants ne se laissent pas décourager par les menaces de droits de douane supplémentaires et restent optimistes pour l’avenir.

Les activités d’exportation des entreprises chinoises semblent jusqu’à présent ne pas avoir été affectées par les différends tarifaires entre la Chine et les Etats-Unis, car leurs destinations d’exportation sont devenues plus variées et les entreprises ont recherché une innovation indépendante, indiquent les entrepreneurs chinois.

A l’occasion de la plus grande et plus importante foire commerciale de Chine, qui a débuté dimanche dernier à Guangzhou dans la province méridionale chinoise de Guangdong, un certain nombre d’exposants ont indiqué que leurs activités n’avaient pas encore été affectées. Cependant, certains admettent qu’une détérioration de la situation pourrait engendrer une hausse des coûts pour leurs activités américaines.

La 123

e

session de la Foire import-export de Chine, plus largement connu sous le nom de Foire de Canton, comporte trois phases. La première, qui se concentre sur l’électronique, se déroulera jusqu’à jeudi.

D’après Zhang Ziyue, un assistant commercial de l’entreprise Gree Electric Appliances pour la région nord-américaine, les commandes des clients américains restent stables, même si les droits de douane supplémentaires annoncés par les Etats-Unis pourraient affecter un de leurs composants dans leurs réfrigérateurs à l’exportation.

« Il est possible que le prix du remplacement de ce composant spécifique puisse augmenter pour nos clients américains, si ces droits de douane deviennent effectifs. Cela affecterait notre service après-ventes aux Etats-Unis et c’est ce qui nous préoccupe », explique-t-il. Les Etats-Unis constituent en effet leur plus grande destination à l’exportation.

« Cependant, nous avons fait part de nos inquiétudes à nos clients américains et ceux-ci sont relativement optimistes en ce qui concerne la situation à venir. Ils n’ont pas diminué leurs commandes », ajoute-t-il.

Feng Liguang est un représentant commercial pour l’entreprise d’électronique Wangxingda, basée à Meizhou dans la province méridionale chinoise de Guangdong, qui exporte principalement des équipements de sonorisation pour les marchés à l’étranger, dont les Etats-Unis. Selon lui, il n’y a pour l’instant aucune influence visible sur les activités de Wangxingda aux Etats-Unis mais, précise-t-il, « nous verrons à la fin de la première phase ».

« Le nombre d’acheteurs d’Amérique du Sud et d’Afrique n’a cessé d’augmenter au cours des dernières années et ceux-ci constituent désormais notre principale base de consommateurs. Il s’agit d’une autre raison expliquant pourquoi nous n’avons pas été affectés jusqu’à présent », note-t-il.

Yao Shenghua, le PDG de l’entreprise d’import-export Jingsheng, indique pour sa part que son entreprise travaille aujourd’hui davantage avec des acheteurs du Moyen-Orient et d’Afrique: « La vérité, c’est que les destinations d’exportation des entreprises chinoises sont plus diverses et que plus personne ne place désormais tous ses œufs dans le même panier. »

M. Chen, un exposant qui dirige une entreprise de pièces détachées automobiles à Chengdu dans la province de Sichuan (sud-ouest), note que la plupart des entreprises n’ont jusqu’à présent pas été affectées, car les droits de douane proposés n’ont pas encore été mis en place.

« Certains acheteurs américains viennent tout juste de visiter notre stand et ont montré leur intérêt pour les produits de notre entreprise. Cela a apaisé un peu mes inquiétudes », explique-t-il, ajoutant que leurs produits sont également vendus en Europe et au Japon.

Un acheteur américain, venant pour la cinquième année consécutive à la Foire de Canton et souhaitant rester anonyme, déclare pour sa part que les connexions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis ne peuvent tout simplement pas diminuer à cause d’une hausse des droits de douane.

« Par exemple, nous ne produisons pas de pièces détachées automobiles [aux Etats-Unis] et nous devons les importer d’autres pays comme la Chine. Au final, les coûts supplémentaires seront payés par les Américains et les Chinois. C’est stupide et cela engendrera des pertes pour les deux parties », estime-t-il.

Plus de 200000 acheteurs provenant de quelque 210 pays et régions devraient participer à la Foire de Canton cette année. Ces chiffres restent stables par rapport à 2017, même si l’essor de l’unilatéralisme et du protectionnisme a complexifié l’environnement mondial des affaires, indiquait samedi dernier Xu Bing, le directeur général adjoint du Centre de commerce international de Chine (CFTC) et porte-parole pour la Foire de Canton, lors d’une conférence de presse en amont de cet événement.

Même s’il admet que le nombre d’acheteurs américains pourrait faire l’objet de quelques incertitudes du fait des tensions commerciales sino-américaines, Xu Bing souligne que ceux-ci restent le deuxième groupe le plus important d’acheteurs parmi les clients étrangers participant à la Foire de Canton.

« Les exposants chinois se sont déjà préparés à cette situation en optimisant leur structure de produits et en explorant activement un marché diversifié », note-t-il.

Le commerce extérieur de la Chine a atteint les 6750 milliards de yuans (871 milliards d’euros) sur les trois premiers mois de l’année, avec un volume d’exportation d’une valeur de 3540 milliards de yuans, soit une augmentation respective de 9,4 % et 7,4 % en glissement annuel, d’après les données publiées vendredi dernier par l’Administration générale des douanes.