En citant la planification des sites orientée sur la durabilité et un solide plan marketing, le président du Comité international olympique a mis en avant le rôle de Beijing 2022 dans l’adoption de nouvelles mesures qui rendront les futurs Jeux olympiques plus flexibles et plus abordables.

Le président du CIO Thomas Bach a déclaré que les préparatifs de Beijing pour les Jeux olympiques d'hiver de 2022 étaient un exemple de réduction des coûts qui servira aux futurs organisateurs des JO. Il a fait ces remarques lors de la présentation par le CIO d’un programme de réforme intitulé « La Nouvelle norme » à Pyeongchang, en Corée du Sud.

Ce programme ambitieux comporte 118 propositions visant à rendre la conception des Jeux plus flexible, plus en phase avec les plans de développement durable des villes hôtes et à leur offrir un soutien pour économiser des centaines de millions de dollars en optimisant tous les aspects comme le choix des sites, la transmission de l’événement, les transports et l’hébergement.

Thomas Bach a déclaré que Beijing avait pris les devants en préparant les JO 2022 en conformité avec ces nouvelles règles.

« Cela est déjà visible dans les préparatifs à Beijing, nous avons discuté avec le Comité d'organisation d'un certain nombre de sites et d'emplacements pour réduire les coûts », a déclaré M. Bach.

« Ceci a été très bien adopté par le Comité d'organisation de Beijing, afin que ces JO puissent servir de référence sur l'application des nouvelles règles d’organisation. »

Pour l’organisation des prochains Jeux olympiques d’hiver après ceux de Pyeongchang, Beijing 2022 a présenté ses progrès au monde entier en installant des kiosques d'exposition au Centre de presse et à la Maison de la Chine, qui montrent les plans des sites et l’avancée des préparatifs.

Han Zheng, l'envoyé spécial du président chinois Xi Jinping à Pyeongchang, a souligné lors d'une précédente réunion avec Thomas Bach que la Chine était prête à apporter une contribution plus importante aux questions olympiques.

La Chine honorera pleinement l'engagement pris pour les Jeux olympiques d'hiver de 2022 et accueillera les JO sur des principes de respect de l’environnement, de partage, d’ouverture et de propreté, afin d’assurer des JO d'hiver extraordinaires, a déclaré Han Zheng, membre du Comité permanent Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois.

Dans le respect des directives du CIO, Beijing réaménagera onze sites existants construits pour les Jeux olympiques d'été de 2008, notamment le Stade national, le Centre national aquatique et le Complexe multisports Wukesong, pour les épreuves des JO 2022.

Le Comité d’organisation a reconverti une ancienne aciérie appartenant au groupe public Shougang dans la banlieue ouest de Beijing pour y placer son siège social et a finalisé l'organisation d'une compétition de snowboard dans l'enceinte industrielle désaffectée pour en faire un parc de sports d'hiver après 2022.

La mine de Muchengjian, qui était autrefois la plus grande mine de charbon aux alentours de la capitale, dans la région montagneuse de l'ouest, promeut un mode de vie plus propre et plus sain depuis l’arrêt de la production. Le Comité d’organisation des JO de Beijing 2022 et la société propriétaire de la mine, Beijing Energy, ont dévoilé un plan de développement de pistes de ski sur la montagne, en réutilisant pour le futur centre sportif les anciens tunnels miniers souterrains et les infrastructures de logement.

Du côté du marketing, le programme officiel pour Beijing 2022 est entré en vigueur après la signature en 2017 d’accords entre le Comité d’organisation et cinq partenaires officiels des Jeux, dont Bank of China, le géant du secteur laitier Yili et la marque de vêtements de sport Anta. Ces groupes apporteront une contribution importante au financement des JO.