Table ronde avec (de gauche à droite) Roger Luo, président de DJI, Jay Walker président de Priceline, et Zeng Guangming, co-fondateur de Kuaishou Technology, avec Alan Murray, président de Fortune, dans le rôle du modérateur. [Photos fournies au China Daily]

Portée par ses jeunes talents, son soutien gouvernemental et le taux croissant de pénétration de l’Internet dans le pays, la Chine a de plus en plus de chances de devenir un leader de l’innovation dans les industries émergentes clés, selon les invités de la Conférence internationale Fortune sur la technologie, qui s’est déroulée mardi à Guangzhou.

Jay Walker, le fondateur de l’agence de voyage en ligne Priceline, note que pendant longtemps, la Chine n’a pas été perçue comme innovante dans certains pays occidentaux. La raison vient du fait que l’innovation - qui consiste fondamentalement à être en désaccord avec l’ancien - n’est pas intrinsèque à la culture chinoise. Cependant, son développement dynamique et novateur dans certaines industries émergentes, comme le e-commerce et la haute technologie, est en train de faire tomber ce stéréotype.

La Chine est capable d’augmenter de façon exponentielle le niveau de ses technologies, avec davantage de résultats tangibles à venir de la part des industries de e-commerce et de paiement en ligne dans les prochaines années. Sept entreprises chinoises, dont la plupart se concentrent sur des activités liées à Internet et au e-commerce, ont trouvé leur place dans la liste Fortune publiée en septembre des 100 entreprises connaissant la plus forte croissance au monde.

Contrairement aux pays développés capables d’attirer des talents internationaux, la Chine poursuit une voie totalement différente, estime Zeng Guangming, qui a co-fondé Kuaishou Technology, une application chinoise de partage de vidéos.

« Les jeunes talents en Chine font des vagues », a pour sa part déclaré Roger Luo, président de DJI, une entreprise leader dans la technologie des drones civils et de l’imagerie aérienne, dont l’âge moyen des employés avoisine les 27 ans. Selon lui, c’est l’environnement permettant de cultiver l’entrepreneuriat, qui a permis à son entreprise de croître.

A la suite des efforts du gouvernement donnant la priorité au soutien à l’entrepreneuriat, les jeunes Chinois ont eu plus d’opportunités pour réaliser leurs idées innovantes. Le Conseil des affaires d’Etat a introduit une série de mesures pour promouvoir l’innovation et l’entrepreneuriat. Au cours de ces dernières années, celles-ci ont apporté des réductions fiscales pour les startups, mais également simplifié les procédures d’enregistrement pour les nouvelles entreprises.

Une révolution nationale dans la recherche et le développement alimente par ailleurs le processus d’innovation en Chine, incitant à davantage d’innovation, estime Jay Walker. L’investissement chinois dans la R&D a connu une croissance remarquable au cours des dernières années, avec une croissance annuelle dépassant fortement celle des Etats-Unis et de l’Union européenne.

Le taux croissant de pénétration de l’Internet en Chine signifie que l’innovation sera suscitée par une population plus importante à l’avenir, incluant les populations dans les régions rurales et reculées de la Chine, car Internet aide à combler les disparités entre les différentes régions, note Zeng Guangming : « Les jeunes Chinois de l’ouest rural du pays auront la chance de pouvoir apprendre exactement la même chose que ceux de Beijing ». D’après lui, avec ces changements à venir, un potentiel considérable peut encore être exploité.

Au mois de juillet 2017, ils étaient 751 millions d’internautes en Chine et le taux de pénétration de l’Internet atteignait les 54,3 %, soit 1,1 point de pourcentage de plus qu’au mois de juillet 2016, selon les données de China Internet Watch.