Dans un discours très attendu prononcé vendredi lors du sommet des PDG de l'APEC au Vietnam, le président Xi Jinping a envoyé un message fort sur la poursuite des économies mondiales ouvertes, le soutien au libre-échange et la construction d'un système commercial multilatéral.

Il a qualifié la mondialisation économique de tendance historique irréversible, déclarant aux chefs d'entreprise de la région Asie-Pacifique réunis à Da Nang : « Dans notre poursuite de la mondialisation économique, nous devons la rendre plus ouverte, plus inclusive, plus équilibrée, plus équitable et plus bénéfique pour tous ».

Xi Jinping a prononcé son discours vendredi après-midi, immédiatement après son arrivée à Da Nang depuis Beijing. Le Président chinois a reçu de longs applaudissements et acclamations au début et à la fin de son discours.

Notant que la mondialisation économique a contribué de manière significative à la croissance mondiale, il a déclaré qu'il attendait avec impatience l'avancement de la Zone de libre-échange en Asie-Pacifique, un accord conclu entre les 21 économies de l'APEC.

La réponse à la question de savoir s'il fallait travailler ensemble pour la coopération régionale ou s'isoler est claire, a dit Xi Jinping, demandant des efforts conjoints pour assurer un avenir brillant à l'économie de la zone Asie-Pacifique.

« Nous devons continuer à favoriser une économie ouverte qui profite à tous, l'ouverture apporte des progrès, tandis que l'isolement ne provoque que le retard », a-t-il déclaré.

Dans son discours, Xi Jinping a souligné l'importance d'améliorer un système commercial multilatéral et de poursuivre une croissance partagée grâce à une coopération gagnant-gagnant.

Mentionnant également que la Chine commémorera le 40e anniversaire de sa politique de réforme et d'ouverture l'année prochaine, il s'est engagé à faire des efforts continus pour stimuler l'une et l'autre.

« La Chine ne ralentira pas ses étapes dans la poursuite de son ouverture : nous travaillerons ensemble avec d'autres pays pour créer de nouveaux moteurs de développement commun à travers le lancement de l'initiative "La ceinture et route" », a-t-il dit.

L'initiative, proposée par Xi Jinping en 2013, a pour ambition de renforcer l'interconnectivité et le libre-échange entre la Chine et le reste du monde, en mettant l'accent sur la construction d'un vaste réseau de logistique et de transport.

« Cette initiative vient de Chine, mais elle appartient au monde, elle est ancrée dans l'histoire, mais elle est orientée vers l'avenir », a indiqué Xi Jinping, ajoutant qu'elle créerait une plate-forme plus large et plus dynamique pour la coopération en Asie-Pacifique.

La Chine est désormais un moteur majeur de la croissance mondiale, a-t-il rappelé, notant qu'au cours des quatre dernières années, l'économie chinoise a enregistré une croissance moyenne de 7,2% par an, contribuant à plus de 30% de la croissance mondiale.

Le discours du Président Xi a eu lieu après l'annonce faite vendredi par la Chine qu'elle faciliterait l'accès au marché dans les secteurs de la finance, y compris les banques, les fonds de garantie et les assurances, et réduirait progressivement les droits de douane sur les automobiles importées.

Xi Jinping a dit aux chefs d'entreprise que, dans les 15 prochaines années, la Chine devrait, selon les estimations, importer pour 24 000 milliards de dollars de marchandises, attirer 2 000 milliards de dollars d'investissements directs entrants et faire pour 2 000 milliards de dollars d'investissements à l'étranger.

Dans son discours, le Président chinois a également exprimé sa confiance et sa détermination à atteindre l'objectif de sortir tous les pauvres du pays de la pauvreté d'ici 2020.

C'était le discours le plus important que Xi Jinping a prononcé lors d'un événement international depuis la fin du 19e Congrès national du Parti communiste chinois le mois dernier, au cours duquel le PCC a élu son nouveau Comité central.

Le Congrès a formulé un guide d'action et un plan de développement pour la Chine dans la nouvelle ère, a-t-il indiqué, ajoutant que, sous la direction du PCC, le peuple chinois entamerait un nouveau voyage.

De son côté, Michael W. Michalak, premier vice-président du Conseil d'affaires Etats-Unis-ASEAN, a déclaré que la Chine essayait de rendre la croissance économique du pays plus égale, plus inclusive et orientée vers le développement pour le monde entier.

« La Chine parle de réforme et d'ouverture depuis que j'ai commencé à y aller au début des années 1990, et ils ont fait du très bon travail, alors maintenant, continuons », a-t-il dit.

Les efforts de la Chine pour réduire rapidement la pauvreté ces dernières années sont « très respectables », a-t-il souligné, ajoutant que la Chine a néanmoins encore beaucoup de travail à faire, car un grand nombre de pauvres doivent être sortis de la pauvreté d'ici 2020 dans le cadre du plan du gouvernement chinois.

Selon M. Michalak, ce qui l'a le plus impressionné dans le discours de Xi Jinping a été « quand il a dit que "si nous prenons un engagement, nous devons être à la hauteur" ».