Beijing et l'ASEAN ont approuvé un cadre pour un code de conduite en mer de Chine méridionale

La Chine et les pays de l'ASEAN (Association des nations de l'Asie du Sud-Est) ont approuvé jeudi un projet de cadre pour le Code de conduite en mer de Chine méridionale (COC), marquant une nouvelle étape dans la résolution pacifique de la question de la mer de Chine méridionale.

La 14e réunion des hauts responsables sur la mise en œuvre de la Déclaration sur la conduite des partis en mer de Chine méridionale s'est tenue à Guiyang, chef-lieu de la province de Guizhou.

Toutes les parties ont convenu de gérer et de contrôler leurs différends dans le cadre des réglementations régionales, a déclaré le ministère chinois des Affaires étrangères dans un communiqué de presse.

La Chine et les Etats membres de l'ASEAN ont souligné l'importance de l'approbation de ce cadre sur le code de conduite, affirmant qu'il s'agit là d'un « succès provisoire important pour toute la négociation du COC», indique le communiqué de presse.

La réunion était co-présidée par le vice-ministre chinois des Affaires étrangères Liu Zhenmin et le secrétaire permanent du ministère des Affaires étrangères de Singapour, Chee Wee Kiong.

La Chine et les pays de l'ASEAN ont signé la Déclaration sur la conduite des partis en mer de Chine méridionale en 2002, et ont commencé à travailler sur le COC en 2013.

M. Liu a déclaré lors d'une conférence de presse après la réunion que le cadre prend en compte les intérêts de toutes les parties et fourni un « environnement politique souple » pour la prochaine phase de consultation sur le COC.

Tous les pays impliqués ont accepté de ne pas publier le document-cadre, mais de le garder pour le moment en tant que document interne, car la consultation va se poursuivre et ils ne souhaitent aucune interférence externe, a fait savoir M. Liu.

« Dans le contexte de la mondialisation économique, la Chine et les pays de l'ASEAN devraient continuer à adopter des règles régionales pour guider nos propres actions et protéger nos intérêts communs », a ajouté M. Liu.

A Beijing, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hua Chunying, a déclaré jeudi qu'« il est très inapproprié » que la déclaration conjointe faite par le Japon et la Nouvelle-Zélande cette semaine concerne la mer de Chine méridionale.

Les gens doivent se demander quelle sont les véritables intentions du Japon, qui n'épargne aucun effort pour tenter de provoquer une flambée des soi-disant tensions qui n'existent pas du tout compte tenu de la situation actuelle, a indiqué Mme Hua lors d'une conférence de presse.

M. Chee a fait savoir lors de la conférence conjointe avec Liu Zhenmin que les pays participant à la réunion de jeudi étaient encouragés à constater que la situation en mer de Chine méridionale était stable.

Les hauts responsables ont également approuvé jeudi les résultats d'un test d'une ligne directe pour les diplomates de haut rang ainsi qu'un document relatif à l'établissement de trois comités techniques.

Des sources du ministère des Affaires étrangères ont affirmé que les trois comités se concentreraient sur la sécurité de la navigation et la coopération technologique en matière de recherche et de sauvetage, sur la recherche scientifique maritime et la protection de l'environnement, et enfin sur la lutte contre la criminalité transfrontalière maritime.

Ruan Zongze, vice-président de l'Institut chinois d'études internationales, a déclaré que l'approbation du cadre pour le COC signifie que le dialogue sur les mesures visant à résoudre la question de la mer de Chine méridionale et à élargir la coopération maritime est de retour sur la bonne voie.

« Bien que le COC ne résoudra pas directement la question de la mer de Chine méridionale, il créera des conditions favorables pour la paix et la stabilité dans la région ainsi que pour la résolution des problèmes futurs ».