Une nouvelle ligne de métro reliant le centre d'Istanbul au nouvel aéroport international de la ville a officiellement ouvert ses portes au public dimanche. Le service sera assuré par des trains sans conducteur fabriqués en Chine, capables de rouler jusqu'à 120 km/h.

"D'une capacité de 800.000 passagers par jour, cette ligne de métro permettra de voyager entre la gare de Kagithane et l'aéroport d'Istanbul en 24 minutes", a annoncé le président turc Recep Tayyip Erdogan lors de la cérémonie d'ouverture.

Les rames entièrement automatisées ont été construites par la société chinoise CRRC Zhuzhou Locomotive (CRRC ZELC), qui a signé un contrat avec la Direction générale des investissements dans les infrastructures de Turquie en janvier 2020.

Longue de 34 km, cette ligne de métro dispose des trains les plus rapides de Turquie. Il s'agit en outre du premier métro automatisé roulant à 120 km/h construit par la Chine pour le marché étranger, selon la société CRRC ZELC.

Faruk Bostanci, directeur des affaires administratives de la société CRRC ZELC Turquie, a indiqué que de nouvelles rames seraient progressivement ajoutées à la ligne afin de "renforcer la fréquence des trains et d'offrir un réseau de transport plus rapide et plus pratique aux habitants d'Istanbul".

Yalcin Eyigun, directeur général de la Direction générale des investissements dans les infrastructures du ministère turc des Transports et des Infrastructures, a félicité son partenaire chinois pour avoir mené à bien ce projet malgré les difficultés causées par la pandémie de COVID-19.

Au cours de la dernière décennie, la société CRRC ZELC a fourni plus de 400 véhicules de métro à la Turquie. Ces véhicules opèrent à Istanbul, Ankara et Izmir, les trois plus grandes villes du pays.

Zhou Qinghe, président du conseil d'administration de la société CRRC ZELC, a par ailleurs indiqué que son entreprise était disposée à renforcer sa coopération avec la Turquie.