img0

14 septembre 2022 : la porte-parole du Bureau des affaires de Taiwan affilié au Conseil des affaires d’Etat, Zhu Fenglian, s’exprime lors d’une conférence de presse régulière à Beijing. [Crédit photo : Xinhua]

La situation actuelle à travers le détroit de Taiwan reste grave et complexe du fait de la collusion du Parti démocrate progressiste (PDP) au pouvoir dans l’île avec certaines forces aux Etats-Unis pour essayer d’obtenir « l’indépendance » de l’île, ont déclaré mercredi des responsables lors d’une conférence sur les relations interdétroit au cours de ces dix dernières années.

Qiu Kaiming, le directeur du Département de recherche du Bureau de travail sur Taiwan affilié au Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a affirmé que les autorités du PDP sur l’île adhérait à une position sécessionniste de « l’indépendance de Taiwan » et s’associait à des forces externes pour faire des provocations en faveur de « l’indépendance ».

« Dans le même temps, certaines forces aux Etats-Unis, motivées par un état d’esprit hégémonique et une mentalité de Guerre froide, ont intensifié leurs efforts pour utiliser Taiwan afin de contenir le développement de la partie continentale », a-t-il ajouté.

Selon lui, le PDP a promu l’idée selon laquelle « les deux parties de part et d’autre du détroit ne devraient pas être subordonnées l’une à l’autre » et les Etats-Unis n’ont cessé d’occulter et de vider de son sens le principe de la Chine unique pour leur propre bénéfice politique.

« De tels actes visent à déformer la nature de la question de Taiwan et à nier le principe de la Chine unique », a-t-il insisté, ajoutant que ces actes étaient voués à l’échec.

Zhu Fenglian, une porte-parole du Bureau des affaires de Taiwan affilié au Conseil des affaires d’Etat, a souligné lors de cette conférence, que la visite de la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis, Nancy Pelosi, à Taiwan en août dernier − laquelle a eu lieu au mépris de la forte opposition de la partie continentale de la Chine − constituait une escalade grave de la collusion entre Taiwan et les Etats-Unis, mais aussi qu’elle envoyait un signal extrêmement néfaste aux forces séparatistes.

« Nous nous sommes fortement opposés à un tel agissement et nous avons pris des mesures résolues pour le contrer », a-t-elle noté.

A la lumière des changements dans la situation, la partie continentale va adopter plus de mesures légales pour contenir les pratiques séparatistes en faveur de « l’indépendance de Taiwan », afin de préserver la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du pays, a-t-elle laissé entendre.

Ma Xiaoguang, un autre porte-parole du Bureau des affaires de Taiwan, a rappelé que la réunification pacifique et le principe « Un pays, deux systèmes » constituaient les principes de base de la partie continentale de la Chine pour résoudre la question de Taiwan, ainsi que la meilleure approche pour réaliser la réunification nationale.

« Dans la conception des détails de la mise en œuvre d’"Un pays, deux systèmes", nous prendrons pleinement en compte les réalités de Taiwan, ainsi que les points de vue et les propositions de tous les horizons de la société de part et d’autre, et nous concilierons pleinement les intérêts et les sentiments de nos compatriotes de Taiwan », a-t-il assuré.

Selon lui, lorsque la réunification pacifique sera accomplie dans le cadre d’« Un pays, deux systèmes », cela permettra de créer des opportunités considérables pour le développement socioéconomique à Taiwan et d’apporter des bénéfices tangibles à la population taiwanaise. Taiwan pourra en outre pratiquer un système social différent de celui de la partie continentale de la Chine après la réunification.

De nombreux problèmes qui affectent le développement de Taiwan peuvent être résolus par le biais d’un développement interdétroit intégré, avec toute la connectivité possible entre les deux parties. Par ailleurs, les recettes budgétaires de Taiwan pourront être mieux employées pour améliorer le niveau de vie.

« Les Taïwanais bénéficieront d’une plus grande sécurité et d’une plus grande dignité, et ils se tiendront la tête haute au sein de la communauté internationale », a conclu Ma Xiaoguang.