img0

[Photo : Zou Hong/China Daily]

John Lee Ka-chiu, nouveau chef de l’exécutif de la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong, s'est engagé à déployer tous les efforts possibles au cours des cinq prochaines années de son mandat pour « construire un Hong Kong bienveillant et inclusif ».

« Les cinq prochaines années seront une période critique pour Hong Kong afin de maintenir la stabilité et rechercher la prospérité, et le nouveau gouvernement de Hong Kong se concentrera sur le développement de l'économie et l'amélioration des moyens de subsistance des gens afin qu'ils puissent bénéficier de la valeur que le gouvernement a créée pour répondre aux problèmes à long terme de la ville », a affirmé M. Lee dans une interview avant le 25e anniversaire du retour de Hong Kong sous le giron de la Chine le 1er juillet. M. Lee prendra ses fonctions le même jour.

« De mon point de vue, j'examinerai divers problèmes qui ont accablé Hong Kong au fil des ans, tels que le logement, les problèmes de subsistance et la façon dont les gens peuvent trouver un emploi, afin qu'ils puissent avoir un environnement de travail et de vie très raisonnable », a poursuivi M. Lee.

Concernant le logement, le nouveau gouvernement rationalisera les procédures et augmentera l'offre de terrains et de logements. Cela sera géré par des groupes de travail spéciaux dirigés par de hauts responsables gouvernementaux, a-t-il déclaré.

Le nouveau gouvernement accordera également une plus grande attention à l'emploi des jeunes. L'éducation traditionnelle peut accroître la compétitivité des jeunes et ils peuvent également suivre une formation professionnelle en fonction de leurs intérêts, a indiqué M. Lee.

« Les jeunes sont encouragés à rechercher des opportunités d'emploi dans la partie continentale de la Chine, en particulier dans la région de la Grande Baie Guangdong-Hong Kong-Macao. Le gouvernement leur offrira des financements pour l'emploi, des subventions et des stages, […] et ils pourront également trouver des stages et des emplois à l'étranger », a affirmé M. Lee.

Parallèlement, il est important de permettre aux jeunes de mieux comprendre l'histoire, en particulier les hauts et les bas du pays, afin qu'ils soient fiers de ses réalisations.

« Connaître les difficultés et les épreuves que le pays a traversées les rendra directs et authentiques avec leurs sentiments et leurs émotions en tant que citoyens chinois », a-t-il avancé.

Pour y parvenir, le gouvernement en fera davantage pour leur fournir du matériel pédagogique « leur permettant d'apprécier les différents aspects et moments que le pays a traversés », a déclaré M. Lee.

« Il est également important de faire ressentir aux jeunes qu'ils font partie des succès du pays, telles que la mission d'envoyer des gens dans l'espace », a-t-il poursuivi. Les universités de Hong Kong ont développé des caméras utilisées lors de missions spatiales, la ville fait donc partie de ce succès, a-t-il souligné.

« Cette solidarité, cette participation et cette implication sont des choses dont nous devrions parler davantage. Nous devons sentir que nous sommes dans l'histoire et que nous contribuons au succès global du pays », a-t-il affirmé.

M. Lee a comparé la relation entre Hong Kong et la Chine aux membres du corps.

« Hong Kong fait partie du pays. Tout comme lorsque le corps est en bonne santé, les mains et les jambes sont en bonne santé. Lorsque vous avez des jambes et des mains fortes, le corps sera en meilleure santé », a-t-il avancé.

« Au cours des 25 dernières années, le principe “un pays, deux systèmes” a été mis en œuvre avec succès et Hong Kong est devenue plus résiliente et dynamique », a-t-il soutenu.

Selon lui, « chaque fois qu’elle a fait face à des difficultés, Hong Kong a réussi à les résoudre et à devenir plus forte par la suite ».

« En tant que “plus grand soutien” de Hong Kong, le gouvernement central chinois aide la ville à faire face à ses problèmes », a-t-il avancé, ajoutant que le riche vivier de talents de la ville, son gouvernement efficace et son système juridique global étaient également utiles pour surmonter les difficultés.

M. Lee a déclaré que le nouveau gouvernement de Hong Kong devrait tirer pleinement parti des avantages du principe « un pays, deux systèmes » et promouvoir la pleine intégration de Hong Kong dans le développement global de la Chine. « Hong Kong sert de pont entre les autres pays et la partie continentale de la Chine et est aussi une métropole mondiale », a-t-il déclaré.

« Nous devons faire de Hong Kong une métropole culturelle pour rapprocher la culture internationale et celle de la partie continentale de la Chine », a-t-il indiqué.

« Tout en s'intégrant dans le développement national global, Hong Kong n'en est pas seulement un contributeur, mais aussi un bénéficiaire, car nous pouvons connecter nos opportunités à celles de l'ensemble du pays, et ces dernières peuvent être immenses. Dans le cadre du 14e Plan quinquennal (2021-2025) et grâce à la position stratégique de Hong Kong, il y a beaucoup de domaines dans lesquels la ville peut avancer afin d'obtenir les meilleures opportunités de développement et les meilleurs résultats. »

« Hong Kong peut participer aux organisations internationales en tant que région administrative spéciale de Chine, à travers lesquelles la communauté internationale peut connaître la valeur et les réalisations de la ville en tant que l'une des régions administratives spéciales de Chine selon le principe “un pays, deux systèmes” », a-t-il avancé.

« Chacun comprendra mieux que le principe “un pays, deux systèmes” est la meilleure garantie systémique pour la prospérité et la stabilité à long terme de Hong Kong », a-t-il soutenu.