Le premier navire bi-carburant propulsé au méthanol de la Chine a été livré lundi à Guangzhou, dans la province du Guangdong (sud).

Le navire a été développé et construit par Guangzhou Shipyard International (GSI), une filiale de China State Shipbuilding Corp cotée à la Bourse de Shanghai.

Le système moteur de ce pétrolier et chimiquier de 49 900 tonnes est un système hybride au méthanol qui peut réduire jusqu'à 75% les émissions de carbone, de 15% les émissions d'azote et de 99% les émissions de soufre et de particules.

Zhou Xuhui, vice-président et ingénieur principal chez GSI, a déclaré que ce navire écologique s’inscrivait dans la tendance de développement du transport maritime mondial.

« GSI a reçus des commandes pour construire 38 navires écologiques », a fait savoir M. Zhou, ajoutant que l’entreprise construisait également des navires propulsés au gaz naturel liquéfié (GNL) et à l'électricité. « GSI est un leader mondial en matière de conception et de construction. »

GSI a reçu des commandes pour la construction de six pétroliers bi-carburant au méthanol de 49 900 tonnes, a-t-il indiqué, notant qu'en plus du navire livré lundi, trois autres ont déjà été lancés et seront bientôt achevés.

GSI maîtrise une série de technologies de pointe en matière de conservation de l'énergie, de réduction des émissions et de technologies vertes. Le navire bi-carburant peut fonctionner avec quatre modes de carburant – mazout hydrate de carburant, méthanol et hydrate de méthanol. Il s'agit de la première application d'un système de carburant hydraté dans le secteur maritime.

Les équipages peuvent contrôler l'état de la combustion pour réduire les émissions d'échappement et peuvent répondre aux exigences internationales de l'Organisation maritime internationale les plus élevées en matière d'émissions, et ce sans installer de système de traitement des gaz d'échappement, a déclaré la société.

Actuellement, les navires au méthanol peuvent être ravitaillés dans plus de 100 ports à travers le monde. Comparé aux produits alternatifs, dont le GNL, le méthanol a des exigences de stockage et de transport plus pratiques, des coûts d'infrastructure inférieurs et des avantages significatifs en matière de sécurité. Il est ainsi en train de se développer rapidement en tant que substitut du carburant marin.