img0

[Photo/Xinhua]

Un sondage mené avant les Jeux olympiques suggère que 346 millions de personnes sont maintenant impliquées dans les sports d'hiver

À environ trois semaines des Jeux olympiques d'hiver de Beijing 2022, la Chine a dépassé son objectif d'impliquer 300 millions de personnes dans les sports d'hiver avant les Jeux, les chercheurs prédisant un avenir durable à ce secteur.

Grâce aux promotions autour des Jeux olympiques, à l'intérêt croissant du public et à l'amélioration des installations, le nombre de Chinois ayant participé à des entraînements aux sports d'hiver, à des compétitions amateurs ou professionnelles, ainsi qu'à des activités de loisirs liées aux sports d'hiver en plein air et en salle a atteint 346 millions, dépassant l'objectif de 300 millions fixé en 2015 lorsque Beijing a remporté la candidature olympique, a fait savoir l'instance dirigeante des sports d'hiver du pays dans un rapport publié mercredi.

Le rapport est basé sur un sondage mené par le Bureau national des statistiques (BNS), qui a analysé les données et les informations recueillies auprès de 40 100 répondants de 31 régions de niveau provincial à travers le pays depuis octobre.

Selon le rapport, ces chiffres signifient qu'un Chinois sur quatre a pratiqué au moins une fois des sports et des activités d'hiver.

Parmi les personnes interrogées, 38,4% ont déclaré participer à des sports et activités d'hiver une ou deux fois par an. Près de 70,3% se sont dites impliquées pour les loisirs et le divertissement, par opposition à d'autres raisons telles que la forme physique, la mode ou la compétition.

En tant que principal argument de vente dans la candidature gagnante de Beijing pour les JO d'hiver de 2022, la réalisation de cet objectif d'engagement a suscité des attentes parmi la communauté internationale des sports d'hiver quant au grand potentiel de marché que représente la nation la plus peuplée du monde.

« Ces Jeux d'hiver ouvriront une nouvelle ère pour les sports d'hiver dans le monde, alors que 300 millions de Chinois se familiariseront avec le sport sur neige et sur glace », a déclaré le président du Comité international olympique (CIO), Thomas Bach, dans son message du Nouvel An.

Johan Eliasch, président de la Fédération internationale de ski (FIS), a affirmé que l'avenir de la Chine dans le paysage mondial des sports d'hiver était prometteur, ajoutant qu'il s'attendait à de nombreuses opportunités de coopération avec l'instance dirigeante des sports d'hiver du pays.

« En ce qui concerne les sports de neige, la Chine a tellement de potentiel pour avoir un impact sur le paysage des sports récréatifs et professionnels ainsi que le potentiel d'amener ces sports au niveau supérieur », a soutenu M. Eliasch.

« Un pays avec l'ambition d'amener 300 millions de personnes à notre sport est un témoignage de sa vision à long terme et une chance incroyable. C'est une opportunité que la FIS est très heureuse de soutenir. »

Selon les données du Centre administratif national des sports d'hiver, la Chine avait construit 654 patinoires et 803 stations de ski à la fin de l'année dernière, en hausse respectivement de 317% et 41% par rapport à 2015.

Un tel développement rapide en matière d'installations a jeté des bases solides pour que les entreprises opérant dans les sports d'hiver et les activités de loisirs de plein air connexes atteignent une valeur totale estimée à 800 milliards de yuans (125 milliards de dollars) d'ici la fin de 2022, selon une directive nationale sur la participation et de la consommation sportives du public émise par le Conseil des affaires d' État en 2019.

« La réalisation de l'objectif peut être largement attribuée à l'investissement dans le développement des installations, à l'éducation des jeunes dans les écoles et à l'amélioration de la formation amateur au niveau local », a déclaré Wang Yuxiong, directeur du Centre de recherche sur l'économie du sport à l'Université centrale des finances et de l'économie.

« Et ce n'est pas la fin, mais seulement le début du développement durable du secteur des sports d'hiver en Chine, en raison de l'influence post-olympique et de la demande croissante des gens pour un mode de vie plus sain et des activités récréatives diversifiées. Les sports d'hiver ont tout pour plaire. »