La Chine devrait engager des efforts majeurs pour promouvoir le développement de haute qualité du commerce extérieur au cours de la période du 14e Plan quinquennal (2021-2025), qui sera axé sur un haut niveau d’ouverture, d’innovation et de développement vert, ont annoncé des responsables gouvernementaux et des experts du commerce.

Ren Hongbin, le vice-ministre du Commerce, a indiqué mercredi au cours d’une conférence de presse en ligne, que la période du 14e Plan quinquennal était cruciale pour que la Chine puisse accomplir un développement de haute qualité de son commerce extérieur.

Il s’agit également d’un objectif que la Chine doit accomplir pour édifier une économie ouverte de haut niveau, renforcer sa force et sa compétitivité, et stimuler le paradigme de développement à « double circulation », dans lequel le marché intérieur joue le rôle de pilier et les marchés intérieur et extérieurs se renforcent mutuellement, a-t-il expliqué.

Alors que le commerce extérieur de la Chine connaît une croissance rapide, la pression opérationnelle sur de nombreuses entreprises de commerce extérieur a augmenté, notamment pour les petites et moyennes entreprises. D’après Ren Hongbin, il est aujourd’hui relativement courant pour les entreprises de commerce extérieur en Chine de refuser de nouvelles commandes et leurs bénéfices ne parviennent pas à augmenter malgré l’augmentation de leurs chiffres d’affaires.

Ren Hongbin a fait ces remarques après que le Conseil des affaires d’Etat a officiellement annoncé mardi son approbation d’un plan visant à promouvoir le développement de haute qualité du commerce extérieur au cours de la période du 14e Plan quinquennal, avec une attention particulière apportée à des tâches clés, comme l’amélioration de la structure du commerce de marchandises et le développement innovant du commerce de services.

Ces tâches incluent également l’accélération de la croissance de nouveaux modèles de commerce extérieur, comme le e-commerce transfrontalier et l’entreposage à l’étranger, l’amélioration de la numérisation du commerce, ainsi que l’établissement d’un système de commerce vert basé sur des normes de commerce bas carbone et des mécanismes de certification, mais aussi des plateformes commerciales vertes ou encore de nombreuses mesures, notamment des mesures favorables au commerce vert.

Dans le cadre de ce plan, la Chine va « chercher de manière proactive à renforcer la coopération commerciale avec les marchés émergents, à sécuriser la stabilité des opérations des chaînes industrielles et d’approvisionnement internationales, mais aussi à développer les importations », a annoncé le vice-ministre.

« Ce plan insiste sur le fait de prendre part de manière proactive à l’établissement des règles économiques et commerciales mondiales, de développer l’ouverture et la coopération dans le commerce, ainsi que de soutenir fermement le multilatéralisme pour accélérer la transition du pays vers l’ouverture institutionnelle », a-t-il noté.

Les données du ministère montrent que le commerce extérieur de la Chine a atteint les 4890 milliards de dollars US (4360 milliards d’euros) sur les 10 premiers mois de cette année, dépassant d’ores et déjà le montant réalisé pour l’année 2020 entière et atteignant un niveau record.

Les exportations et les importations ont respectivement représenté 14,6 % et 12 % du total mondial, et les partenaires commerciaux de la Chine couvrent 230 pays et régions.

Zhou Mi, un chercheur de l’Académie chinoise du commerce international et de la coopération économique (CAITEC), note que ce plan propose une direction claire pour la poursuite par la Chine d’un développement de haute qualité dans le commerce extérieur.

Cependant, les entreprises chinoises de commerce extérieur sont confrontées à de nombreux défis, comme la poursuite de la pandémie de Covid-19, la montée de l’unilatéralisme et du protectionnisme dans le monde, la hausse de l’inflation mondiale ou encore l’accélération de la restructuration dans les chaînes industrielles et d’approvisionnement internationales.

Ren Hongbin ajoute que la Chine va mettre en œuvre des ajustements contracycliques et déployer en temps opportun de nouvelles mesures pour stabiliser le commerce extérieur, en réponse aux difficultés concrètes auxquelles sont confrontées les entreprises de commerce extérieur.