img0

Photo : Xu Jingbai pour China Daily

Les principaux décideurs chinois se concentreront sur un développement de haute qualité et sur l'approfondissement des réformes structurelles, tout en empêchant une décélération substantielle de la croissance du PIB et en faisant face aux risques dans les secteurs financier et immobilier, ont déclaré des analystes.

La Chine doit parvenir à un développement de haute qualité qui soit équilibré, vert, ouvert, inclusif et axé sur l'innovation, et elle doit mener des réformes en matière de qualité, d'efficacité et de forces de croissance dans un contexte de développement économique, a déclaré le vice-Premier ministre chinois Liu He dans une tribune publiée mercredi par le Quotidien du peuple.

M. Liu a souligné que le développement économique de la Chine était désormais confronté à de multiples contraintes et qu'un développement de haute qualité était donc crucial pour que la Chine atteigne une croissance durable, promeuve la prospérité commune et construise un pays socialiste moderne.

Les propos de M. Liu ont été perçus comme un signal indiquant qu'un développement de haute qualité sera la priorité des principaux décideurs politiques du pays dans un avenir proche, même si le pays pourrait connaître une croissance du PIB plus lente dans les années à venir.

L'idée de stimuler une croissance de haute qualité a également été soulignée dans la résolution historique adoptée lors de la sixième session plénière du 19e Comité central du Parti communiste chinois (PCC), qui s'est achevée le 11 novembre.

Des analystes ont déclaré que l'objectif de la politique de la Chine sera de s'en tenir à son objectif à long terme de promouvoir un développement de haute qualité, et ce malgré une économie confrontée à une pression à la baisse de plus en plus forte à court terme. Promouvoir un développement de haute qualité implique d'améliorer l'efficacité du marché, d'assurer une concurrence et des pratiques équitables sur le marché, et de prévenir les risques majeurs dans les secteurs immobilier et financier, ont-ils noté.

« La promotion d'un développement de haute qualité et d'une prospérité commune sera le thème central du développement de la Chine au cours des prochaines décennies », a affirmé Xu Hongcai, directeur adjoint du comité de politique économique de l'Association chinoise des sciences politiques.

« La Chine continuera à élargir le gâteau en augmentant l'efficacité de son économie de marché et la qualité de son développement. Il semble que les décideurs politiques soient déterminés à ce qu'un développement de haute qualité soit la tâche la plus importante et la solution clé à de nombreux problèmes auxquels le pays est confronté », a déclaré M. Xu.

La tribune de M. Liu a également donné quelques indications sur l'orientation politique future de la Chine, le responsable ayant indiqué que le pays « réalisera la construction d'infrastructures qui sont en avance sur leur temps », alors que les investissements dans les infrastructures restent un moteur important de la croissance économique. Le vice-Premier ministre a également déclaré que la Chine s'en tiendrait à l'idée que « les logements sont faits pour y vivre et non pour la spéculation » et que le gouvernement se concentrera sur la stabilisation des prix des terrains, des prix des logements et des attentes du marché.

En outre, M. Liu a fait savoir qu'en réponse aux fluctuations économiques, les décideurs doivent améliorer la conception intercyclique et l'ajustement contracyclique des politiques macroéconomiques ainsi que renforcer la gestion des attentes. Les décideurs politiques doivent également adhérer à une réflexion sur les résultats et se concentrer sur l'utilisation d'un développement de haute qualité pour prévenir de manière fondamentale et résoudre divers risques ainsi que parvenir à une croissance stable.

Certains analystes ont déclaré que la Chine maintiendrait sa position politique visant à freiner la spéculation dans le secteur immobilier, mais les décideurs politiques prêtent une attention particulière à l'effet d'entraînement du resserrement politique sur la croissance économique globale.

« Les chances d'une crise financière liée au logement sont faibles en Chine, et les décideurs politiques ont agi pour désendetter le secteur immobilier et éviter les risques d'une correction désordonnée face au ralentissement du marché immobilier », selon des analystes de Goldman Sachs.

« La Chine adoptera probablement l'année prochaine des politiques plus favorables et assouplies pour soutenir la croissance, mais le resserrement structurel du secteur immobilier sera probablement maintenu », ont-ils déclaré dans une étude sur les perspectives de l'économie chinoise en 2022.

« Nous pensons que l'économie chinoise s'installe dans un nouveau régime où les décideurs politiques acceptent une croissance plus lente à court terme afin d’arriver à une économie plus résiliente à long terme », ont-ils ajouté.