Le gouvernement de la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong prévoit d’émettre des obligations vertes libellées en yuans, afin de renforcer encore le statut de Hong Kong en tant que pôle du yuan offshore et centre financier vert.

D’après les analystes, cette mesure montre la forte promotion du développement de la finance verte de la RAS. Elle permettra également d’encourager plus d’investisseurs de la partie continentale de la Chine à émettre des obligations vertes offshore et d’accélérer la construction bas carbone.

« A la suite de l’émission réussie d’obligations libellées en dollars US et en euros au mois de novembre, le gouvernement de la RAS va émettre des obligations vertes en yuans », a indiqué dimanche dernier le secrétaire aux Finances de Hong Kong, Paul Chan Mo-po, sur le site du gouvernement hongkongais.

Fitch Ratings a assigné aux obligations en yuans proposées par Hong Kong la note « AA- ». Le produit de ces obligations sera utilisé pour financer ou refinancer les projets verts tel qu’énoncé dans le cadre des obligations vertes du gouvernement, a indiqué lundi l’agence dans un rapport de notation.

Dans le même temps, les autorités locales prévoient d’émettre des obligations vertes de détail, qui permettront à la population locale d’acheter ces titres de créance et de percevoir les revenus du développement économique vert, a souligné Paul Chan Mo-po.

« Nous allons adopter la taxonomie commune lancée conjointement par la Chine et l’Union européenne », a-t-il ajouté. Cela fournira des normes unifiées pour que le secteur financier puisse identifier les activités financières vertes.

Jeudi, le gouvernement de la RAS a annoncé avoir émis des obligations vertes libellées en dollars US et en euros, d’une valeur totale équivalant à 3 milliards de dollars US.

C’est la première fois que la RAS émettait des obligations en euros. Parmi elles, les obligations à 20 ans possèdent la plus longue maturité parmi toutes les obligations gouvernementales vertes libellées en euros en Asie, indique le site internet du gouvernement de la RAS.

Le gouvernement hongkongais a proposé de bâtir un cadre d’obligations vertes dans son budget pour l’année 2018-2019, clarifiant la volonté des autorités locales de promouvoir l’émission d’obligations vertes et de diriger les fonds vers le développement économique bas carbone.

Au début de cette année, le budget a relevé le plafond des émissions d’obligations vertes à 200 milliards de dollars hongkongais (23 milliards d’euros), a indiqué Paul Chan Mo-po.

Le 4 novembre, le Groupe de travail de la Plateforme internationale sur la taxonomie financière durable, coprésidée par l’Union européenne et la Chine, a publié un rapport intitulé « Taxonomie commune : atténuation du changement climatique ». Selon ce rapport, il s’agit d’un jalon majeur fournissant pour la première fois une cartographie et une comparaison activité par activité des taxonomies de l’UE et de la Chine, afin de répondre aux risques liés au changement climatique.

Eddie Yue, le directeur général de l’Autorité monétaire de Hong Kong, a fait savoir lors du Forum sur les opportunités de la finance verte et les critères ESG 2021, que les régulateurs financiers à Hong Kong avaient pour objectif d’adopter une taxonomie commune et d’étudier les domaines dans lesquels celle-ci pourrait être adaptée et appliquée au niveau local.