La marque de mode française Dior a tenté le 23 novembre de clarifier une photo controversée du célèbre photographe chinois Chen Man affichée lors de son exposition de mode à Shanghai, affirmant qu'il ne s'agissait pas d'une publicité commerciale pour la marque et que la société avait supprimé tout le contenu connexe sur les plates-formes en ligne et hors ligne.

La marque a déclaré sur Sina Weibo que la photo, qui montre un mannequin aux paupières effrayantes et à la peau foncée vêtue de vêtements traditionnels chinois et tenant un sac Dior, n'est qu'une photo faisant partie du projet artistique. La marque continue de respecter les sentiments du peuple chinois, à se conformer aux lois chinoises et à coopérer avec les autorités concernées pour examiner strictement toutes les œuvres qui seraient exposées au public, a-t-elle affirmé.

Cependant, 11 jours se sont écoulés depuis que la photo controversée a été vue pour la première fois par le public lors de l'exposition organise au West Bund Art Center de Shanghai le 12 novembre, faisant douter certains internautes chinois de la sincérité de la marque française.

« L'explication semble sincère, mais en tant qu'organisateur, vous auriez dû examiner strictement les œuvres exposées dans l'exposition », a écrit un utilisateur de Weibo.

« Peu importe qu'il s'agisse d'une publicité de Dior ou simplement d'une œuvre présentée lors de son exposition, c'est la décision de Dior de la montrer au public, Dior ne peut pas échapper à la responsabilité de la question », a de son côté déclaré le 23 novembre au Global Times Shi Wenxue, critique de cinéma basé à Beijing.

Dans le même temps, certains internautes ont défendu la marque et Chen Man, affirmant que la photo n'était pas destinée à insulter les Chinois mais qu'elle ne montre qu'un goût différent de la beauté. Shi Wenxue a pour sa part souligné que la base de la beauté est réelle. « La photo montre une image stéréotypée et préjudiciable des Chinois et des Asiatiques aux yeux de l'Occident. Ce n'est même pas réel, et encore moins beau », a-t-il noté.

Ce n'est pas la première fois que Dior est impliqué dans des scandales en Chine. En 2019, l'un de ses employés avait ainsi affiché une carte de la Chine qui omettait l'île de Taïwan lors d'un événement de recrutement d'entreprise. « Ce n'est pas la première fois que ces marques internationales font de telles erreurs, mais comment peut-on réveiller quelqu'un qui fait semblant de dormir ? », a dit M. Shi.