Le président russe Vladimir Poutine a « accepté avec plaisir l'invitation » d'assister à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de Beijing 2022, et les deux pays sont en communication étroite concernant le voyage de M. Poutine, a déclaré mardi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Zhao Lijian.

L'acceptation de l'invitation par M. Poutine consolidera davantage les relations sino-russes, renforcera le soutien mutuel et élargira la communication entre les deux pays – déjà étroite dans les domaines politique, économique et militaire – dans les domaines des sports et des échanges entre les peuples, ont noté des analystes.

« Le voyage prévu démontre également le ferme soutien de la Russie à la Chine lors des grands événements internationaux ainsi que le soutien du pays à la cause olympique, ce qui contraste fortement avec quelques dirigeants occidentaux qui politisent le sport en songeant à un boycott diplomatique des Jeux olympiques d'hiver de Beijing et en ruinant l’esprit olympique », ont soutenu ces analystes.

« Le président chinois Xi Jinping a été invité à assister à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de Sotchi en 2014. Cette fois-ci, M. Xi a invité son bon ami Vladimir Poutine à assister à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de 2022 à Beijing, et M. Poutine a accepté l'invitation avec plaisir », a indiqué Zhao Lijian lors de la conférence de presse de mardi.

Les deux parties sont en communication étroite concernant ce voyage, a fait savoir M. Zhao, ajoutant que les deux chefs d'État démontreraient une fois de plus un partenariat amical et de bon voisinage en se rencontrant aux JO d'hiver.

« Je pense que les athlètes des deux pays offriront leurs meilleures performances et contribueront à un événement sportif simple, sûr et merveilleux pour le monde », a avancé M. Zhao.

Les médias russes ont rapporté vendredi que M. Poutine avait été invité à assister à la cérémonie d'ouverture des JO d'hiver de Beijing 2022. Une fois tous les détails fixés, la Russie et la Chine annonceront le voyage ensemble. M. Poutine avait déclaré la veille que les relations russo-chinoises n’avaient jamais été aussi fortes dans l'histoire. Il a également affirmé que « la Russie sait que l'Occident essaie de perturber nos relations, mais nos deux pays l'ignoreront et continueront d'élargir leurs interactions ».

L'interaction entre les deux chefs d'État montre que le partenariat stratégique global de coordination pour une nouvelle ère entre les deux pays s'est encore approfondi, non seulement dans la politique, l'économie et l'armée, mais aussi dans les sports et les échanges entre les peuples, a déclaré mardi au Global Times Yang Jin, un chercheur associé à l'Institut des études russes, d'Europe de l’Est et d'Asie centrale de l'Académie chinoise des sciences sociales.

« En particulier face à la situation internationale complexe menée par les tentatives des forces occidentales de cibler la Chine et la Russie par tous les moyens, les deux parties doivent se rapprocher et clarifier leurs positions sur les questions internationales », a-t-il soutenu.

La Chine a montré son soutien à la Russie lorsque le président Xi a assisté à la cérémonie d'ouverture des JO d'hiver de Sotchi en 2014, ce qui fut la première fois qu'un chef d'État chinois assistait à la cérémonie d'ouverture d'un événement sportif majeur organisé à l'étranger. La présence du dirigeant chinois est intervenue alors que la Russie était confrontée aux critiques et au boycott des 22e Jeux olympiques d'hiver par de nombreuses personnalités politiques étrangères en raison de la loi russe « anti-propagande gay », qui interdit la « propagande des relations sexuelles non traditionnelles » en présence de mineurs.

La visite de M. Xi a ensuite non seulement renforcé les relations sino-russes, mais a également montré l'ouverture et la confiance de la Chine en tant que grande puissance ainsi que le respect de l'esprit olympique par le pays.

M. Yang a avancé qu'il état devenu « une pratique courante pour l'Occident de politiser les événements sportifs internationaux lorsque le pays hôte est la Chine ou la Russie », citant des exemples de boycotts de pays étrangers lors des JO d'été de 1980 à Moscou, des JO d'hiver de 2014 à Sotchi, et maintenant les JO d'hiver de 2022 à Beijing.

Le président américain Joe Biden a déclaré jeudi, alors qu'il rencontrait le Premier ministre canadien Justin Trudeau dans le Bureau ovale, qu'un boycott diplomatique des Jeux d'hiver de Beijing était quelque chose que les États-Unis envisageaient, a rapporté CNBC. Le Royaume-Uni serait également en discussion avec d'autres membres de l'alliance de renseignement Five Eyes, à savoir le Canada, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, sur un boycott diplomatique des Jeux.

« Les Jeux olympiques ont d'abord été organisés pour prôner la paix et la coopération, pas la confrontation. À la lumière d'un tel esprit olympique, le comportement de l'Occident est sans vergogne », a soutenu M. Yang.

Le président du Comité olympique russe, Stanislav Pozdnyakov, a indiqué fin octobre que 216 athlètes russes devraient participer aux Jeux olympiques d'hiver de 2022 à Beijing. « Il y aura environ 450 personnes au total. Jusqu'à présent, 102 athlètes ont reçu les qualifications », a rapporté l'agence de presse TASS.

La Russie a dominé les Jeux olympiques d'hiver de Sotchi en 2014 avec 11 médailles d'or et 18 d'argent et de bronze. Les États-Unis sont arrivés en deuxième position.

Selon les données, le total de médailles pour la Russie (en comptant les médailles remportées par l'Union soviétique et les athlètes olympiques de Russie qui ont participé aux Jeux d'hiver de 2018) pour les 23 Jeux olympiques d'hiver est de 331, se classant à la deuxième place, tandis que les États-Unis ont remporté 305 médailles.

Les Jeux olympiques d'hiver de Beijing 2022, organisés à Beijing et à Zhangjiakou, dans la province du Hebei (nord), devraient se dérouler du 4 au 20 février.