img0

6 octobre 2021 : un navire charge des marchandises destinées à l’exportation au Terminal entièrement automatisé du port de Qingdao, dans la province orientale chinoise de Shandong. A la fin du mois de septembre, plus de 310 lignes de navigation avaient été ouvertes au port de Shangdong, grâce à une activité en plein essor tirée par un commerce extérieur robuste. [Crédit photo : cnsphoto]

Après plus d’un an d’augmentation constante, les coûts du fret sur les liaisons entre la Chine et les Etats-Unis ont diminué − parfois de près de moitié − au cours du mois dernier, indiquent les analystes du secteur. Selon eux, cette baisse devrait permettre de stimuler le commerce bilatéral, notamment les exportations chinoises vers les Etats-Unis.

Cette baisse significative − la première depuis un an – fait suite à la diminution de la spéculation du marché, à la baisse de la demande pour les expéditions, ainsi qu’aux réglementations adoptées pour freiner l’augmentation des coûts du fret.

Les données du secteur montrent que le coût du fret maritime depuis la Chine vers la côte ouest de l’Amérique du Nord pour un conteneur de 40 pieds est passé de 20 586 dollars US (17 813 €) au début du mois de septembre à 16 004 dollars, soit une baisse de près de 20 %. Le coût depuis la Chine vers la côte est de l’Amérique du Nord est quant à lui passé de 22 173 à 19 421 dollars.

En janvier 2020, le coût pour un conteneur ordinaire expédié depuis Ningbo dans la province orientale chinoise de Zhejiang à destination de Los Angeles était supérieur à 1000 dollars, mais il a dépassé les 20 000 dollars en août avant de commencer à diminuer.

D’après les professionnels et les spécialistes du secteur, plusieurs raisons expliquent cette baisse des coûts du fret, notamment la baisse de la demande et celle des spéculations du marché.

« Alors que la capacité d’expédition a augmenté, les restrictions sur l’électricité ont perturbé les expéditions des usines chinoises, réduisant la demande pour les contrats à court terme », souligne Huang Zhixiang, le PDG d’une entreprise logistique basée à Shanghai.

Avant cette baisse du coût du fret, les cabines étaient devenues un produit financier, dont les prix faisaient l’objet de spéculations initiales sur le marché à un niveau très élevé, explique-t-il.

Un spécialiste du secteur, qui travaille depuis de nombreuses années dans le commerce transfrontalier, confirme qu’il y a eu beaucoup de spéculations sur les expéditions entre la Chine et les Etats-Unis, ce qui a poussé à la hausse les prix des conteneurs et des services d’expédition.

« Cependant, cette hausse a ralenti du fait des suspensions de la production survenues dans de nombreuses usines après la mise en place des restrictions sur l’électricité », ajoute-t-il.

Certains négociants veulent également vendre les conteneurs et les cabines qu’ils ont commandés au préalable, maintenant que les entreprises logistiques ont augmenté leurs services pour répondre à la demande.

Le troisième transporteur de conteneurs le plus important au monde, la CMA CGM, a indiqué récemment avoir plafonné ses taux au comptant du fret océanique pour les cinq prochains mois, à la suite d’une pression croissante de la part de ses clients et des régulateurs, qui craignaient que les perturbations du commerce mondial n’aient poussé trop loin les coûts du fret maritime. D’autres armateur de porte-conteneurs, comme Maersk, ont également annoncé une baisse de leurs tarifs.

6 octobre 2021 : un navire charge des marchandises destinées à l’exportation au Terminal entièrement automatisé du port de Qingdao, dans la province orientale chinoise de Shandong. A la fin du mois de septembre, plus de 310 lignes de navigation avaient été ouvertes au port de Shangdong, grâce à une activité en plein essor tirée par un commerce extérieur robuste. [Crédit photo : cnsphoto]

Récemment, le ministère chinois du Transport, la Commission maritime fédérale américaine (FMC) et l’Union européenne ont organisé un sommet réglementaire, où les coûts excessifs du fret maritime ont été l’un des principaux sujets de discussion.

Les armateurs de porte-conteneurs prennent en compte le développement de leur activité sur le long terme et ils ont également commencé à réduire leurs tarifs. Entre mai et septembre, les coûts du fret se sont envolés du fait de la congestion dans certains terminaux, qui a rendu difficile pour les opérateurs de trouver un conteneur. Cela a engendré un affaiblissement de la demande, note Wu Minghua, un analyste du secteur.

Alors que la hausse des coûts a découragé les opérateurs et les dirigeants d’usine de prendre de nouvelles commandes, la baisse enregistrée dernièrement pourrait changer la situation.

« Ces derniers temps, plus de personnes ont livré des marchandises qu’au cours des trimestres précédents, car elles craignent une nouvelle hausse des prix », explique le directeur d’une entreprise de logistique internationale basée à Shenzhen.

« La baisse des coûts du fret est clairement une bonne chose », affirmait lundi un négociant de Shanghai, qui a recommencé ce mois-ci à prendre de nouvelles commandes après avoir passé plusieurs mois à les refuser.

Même si la baisse des coûts du fret maritime est encourageante, des inquiétudes subsistent quant à savoir combien de temps durera cette baisse, étant donné la congestion persistante des ports aux Etats-Unis et l’offre limitée en conteneurs, tempère Wu Minghua, ajoutant que les taux pourraient rester élevés jusqu’au début de l’année prochaine.