Mardi, le FMI a rehaussé les prévisions de croissance de la Chine à 8,4 % pour l’année 2021, alors que les mesures d’endiguement efficaces du Covid-19 stimulent une forte reprise de l’économie.

Dans la dernière édition de ses Perspectives économiques mondiales, le FMI a estimé la croissance de la Chine en 2021 à 8,4 %, soit 0,3 de point de pourcentage de plus que lors de ses prévisions de janvier. Ses prévisions pour la croissance chinoise en 2022 restent inchangées à 5,6 %.

Cette révision à la hausse survient dans un contexte de tendance ascendante, avec une croissance mondiale estimée à 6 % pour cette année, contre 5,5 % dans ses prévisions de janvier.

Le FMI prévoit une hausse de l’économie des Etats-Unis à 6,4 % en 2021, avec une croissance plus modérée à 3,5 % l’année suivante. En janvier, la croissance américaine était estimée à 5,1 % pour cette année et à 2,5 % en 2022.

L’Inde devrait pour sa part enregistrer une croissance record à 12,5 % cette année, soit 1 point de pourcentage de plus que ce qui était prévu au mois de janvier.

Alors que l’économie mondiale semble présenter des bases plus solides, la reprise apparait inégale dans un contexte d’incertitudes élevées, indique le rapport du FMI.

Parmi les marchés émergents, « une différence considérable est attendue entre la Chine, où des mesures d’endiguement efficaces, une réponse forte en matière d’investissements publics et un soutien en liquidité de la part de la Banque centrale ont facilité une reprise solide, et les autres pays ».

Les tensions sino-américaines, qui restent importantes sur de nombreux fronts, touchant le commerce international, la propriété intellectuelle ou encore la cybersécurité, sont également mentionnées dans le rapport.

« Les disparités économiques intérieures découlant des effets de la pandémie pourraient également engendrer de nouvelles barrières commerciales. [...] Dans un contexte de niveaux déjà élevés de restrictions économiques, de telles mesures renforceraient encore les inefficacités et pèseraient sur la relance. De plus, des risques de tendances protectionnistes apparaissent en matière de technologies », indique le rapport.

En ce qui concerne les politiques monétaires et budgétaires de la Chine, le FMI prévoit un léger durcissement cette année, après une expansion budgétaire importante en 2020 et des mesures de soutien budgétaire continues en 2021, avant un retour à la neutralité en 2022.