A moins d’un an des Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2022, Beijing et la ville coorganisatrice de Zhangjiakou ont lancé un programme d’essais, afin de résoudre les problèmes et d’accumuler des données ainsi qu’une expérience précieuse.

Depuis mercredi dernier et pendant une dizaine de jours, 17 épreuves olympiques et 3 épreuves paralympiques tests seront réalisés à Beijing et Zhangjiakou, indiquait samedi dernier le gouvernement de Beijing, citant la Commission d’administration du parc olympique.

L’épreuve test de snowboard halfpipe organisée vendredi dernier a été remportée par Cai Xuetong, sacrée par deux dois championne du monde en 2015 et 2017, qui participera pour la 3e fois aux Jeux olympiques. La championne a fait savoir sur son compte Sina Weibo, qu’elle avait finalement retrouvé « ce sentiment de compétition perdu depuis un moment ». Cependant, seuls des snowboardeurs chinois ont participé à cette épreuve d’essai et Cai Xuetong n’a pas tenté le périlleux 1080°.

Un grand nombre d’athlètes chinois ont commencé l’entraînement sur les sites olympiques, comme le Centre national de Bobsleigh et de Luge, la station de ski de Yunding et le Centre national de saut à ski de Chongli.

En plus de ces essais pour les sports de neige, d’autres tests pour les épreuves sur glace sont prévus pour le début du mois d’avril, avec la participation de certains athlètes et responsables techniques chinois. Certains experts institutionnels observeront également les essais et coordonneront les activités de prévention, de contrôle et de dépistage épidémiques.

Même si l’échelle de participation à ces essais a été réduite, les sites de compétition, les exigences de prévention épidémique et les exigences opérationnelles sont restées inchangés. Dans l’un de ses rapports, la Commission administrative du parc olympique de Beijing avait souligné qu’il était nécessaire de tester le plus possible l’ensemble des sites.

Ces essais pour les Jeux olympiques d’hiver de 2022 à Beijing ne concernent pas uniquement l’intérieur des sites. Le district de Yanqing à Beijing, l’une des trois zones de compétition pour les Jeux, a organisé la semaine dernière des exercices à grande échelle, afin d’assurer la sécurité et la fluidité du transport au cours des Jeux.

Au mois de janvier 2021, 49 des 57 sites olympiques et projets d’infrastructures de soutien avaient été achevés. Les 8 sites restants non destinés à la compétition, dont le Centre principal de presse et celui conçu pour les cérémonies d’ouverture et de clôture, seront finalisés dans le courant 2021.

Devant initialement se dérouler en novembre 2020, ce programme de tests avait dû être reporté du fait de la pandémie de Covid-19.