FTSE Russell, fournisseur d'indices basé à Londres, a annoncé sa décision d'inclure pour la première fois 129 actions de type A chinoises, dont 11 actions du marché STAR de la Bourse de Shanghai (SSE), dans ses indices de référence mondiaux, les analystes notant toutefois que cette inclusion est encore limitée en taille et que les préoccupations liées aux influences politiques demeurent.

Selon les médias, FTSE Russell a publié le 19 février les résultats de la revue semestrielle de sa série d'indices FTSE Global Equity, dans laquelle un total de 129 actions de type A, dont 11 actions du marché STAR, ont été incluses dans la liste des actions mise à jour.

Les modifications entreront en vigueur après la fermeture des activités le 19 mars.

Les 11 actions STAR comprennent le producteur de circuits intégrés et de capteurs d'imagerie infrarouge Raytron Technology, la société leader de conception de circuits intégrés Montage Technology et China Railway Signal & Communication.

Selon Du Wanming, directeur de la politique indicielle Asie-Pacifique chez FTSE Russell cité le 20 février par le média financier chinois China Securities News, l'inclusion des actions STAR devrait attirer environ 100 millions de dollars de fonds supplémentaires pour le marché SSE STAR, ajoutant que la décision de FTSE Russell était basée sur les opinions recueillies auprès des acteurs du marché.

Parmi les principaux fournisseurs d'indices internationaux, FTSE Russell a pris les devants pour inclure les actions SSE STAR.

Bien que la participation d'un plus grand nombre d'actions chinoises de haute qualité dans FTSE Russell profite inévitablement aux investisseurs internationaux, l'inclusion par le fournisseur d'indices de sociétés chinoises reste conservatrice, a de son côté noté un observateur chevronné de l'industrie chinois.

« La proportion d'actions chinoises dans le fournisseur d'indices est encore limitée. Alors que FTSE Russell prend de nombreux arrangements supplémentaires sur les actions chinoises, certains ne sont pas nécessairement raisonnables », a déclaré le 20 février dans le Global Times Dong Shaopeng, chercheur à l'Institut Chongyang d'études financières de l'Université Renmin de Chine, soulignant que l'influence des politiciens américains sur le fournisseur d'indices basé à Londres doit en outre être étroitement surveillée.

Commentant l'expulsion envisagée par FTSE Russell de cinq autres entreprises chinoises -CGN Power, China National Nuclear Power, China Shipbuilding Industry, Inspur International et Sinochem International- en janvier en raison d'un ordre exécutif américain visant à sévir contre les entreprises chinoises, M. Dong a noté que la Chine devrait surveiller de près l'influence des politiciens américains sur le fournisseur d'indices basé à Londres.

Il estime ainsi que malgré la suspension d’une potentielle expulsion par FTSE Russell, il ne manque pas de signes indiquant que l'hostilité de certains politiciens occidentaux contre la Chine existe toujours, et il convient de se méfier des manipulations politiques sous couvert de marchés.

Enfin, a indiqué China Securities News, dans la dernière mise à jour de FTSE Russell, des sociétés cotées sur le marché américain et le marché de Hong Kong ont été exclues, mais aucune action de type A.