Le conseiller d'État et ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a entamé mardi une visite en Indonésie dans le cadre de sa tournée qui l’emmènera dans quatre pays d’Asie du Sud-Est. Cette visite intervient après que l'Indonésie a annoncé lundi l'approbation d'urgence d'un vaccin contre le COVID-19 développé par la Chine dans sa campagne d’inoculation nationale.

Des observateurs ont affirmé que la visite de M. Wang en Indonésie fera progresser davantage les plans détaillés de coopération vaccinale entre les deux pays, qui avancent de manière constante, comme le montrent les trois lots de doses de vaccin offerts par la Chine.

Le 27 novembre 2020, le président chinois Xi Jinping avait déclaré lors de la cérémonie d'ouverture de la 17e Exposition Chine-ASEAN et du Sommet Chine-ASEAN sur les affaires et les investissements que la Chine prendrait activement en compte les besoins des pays de l'ASEAN lorsque les vaccins contre le COVID-19 seraient disponibles.

La promesse de vaccins de M. Wang au Myanmar lors de sa visite dans le pays lundi a été considérée comme un engagement puissant - un approvisionnement en vaccins prioritaire pour les membres de l'ASEAN.

Le producteur chinois de vaccins Sinovac a annoncé avoir envoyé mardi environ 15 millions de doses de vaccins contre le COVID-19 semi-finis en Indonésie, après les deux premiers lots totalisant 3 millions de doses. Les vaccins semi-finis seront emballés et étiquetés par le partenaire local – la société pharmaceutique d'État indonésienne Bio Farma – qui a mené les essais cliniques de phase 3 du vaccin de Sinovac en Indonésie.

Le régulateur indonésien des médicaments a donné son feu vert lundi à l'utilisation d'urgence des vaccins de Sinovac, et une campagne de vaccination de masse des groupes à haut risque devrait commencer plus tard cette semaine.

L'Indonésie a envoyé 1,2 million de doses de vaccins de Sinovac dans 34 provinces dans le cadre de ses efforts de vaccination de masse, le président Joko Widodo devant recevoir sa première dose mercredi.

Lors de sa visite au Myanmar, M. Wang a déclaré lundi que la Chine était prête à fournir au Myanmar un lot de matériels anti-épidémiques ainsi que des vaccins contre le COVID-19.

Le ministère birman des Affaires étrangères a indiqué qu'il avait eu de fréquents entretiens avec ses homologues chinois au sujet de l'acquisition de vaccins contre le COVID-19 auprès de Sinopharm (China National Pharmaceutical Group) et Sinovac.

Les deux sociétés seraient sur la liste pour potentiellement fournir des doses au Myanmar.

Un accord a été trouvé entre les deux pays fin 2020 et les premières doses devraient arriver au Myanmar début 2021, alors que de plus amples détails sont encore en discussion. L'approbation de l'autorisation d'urgence du vaccin candidat devrait être donnée au début de 2021, ont rapporté des médias locaux.

L'ambassadeur du Myanmar en Chine, Myo Thant Pe, avait fait l'éloge des vaccins chinois en novembre, affirmant que « les vaccins covalents développés en Chine sont des biens publics mondiaux, ce qui est très apprécié ».

« Nous souhaitons exprimer nos sincères remerciements […] au gouvernement chinois pour son attitude sur le développement de vaccins », avait déclaré l'ambassadeur au Global Times en novembre.

La Malaisie a été répertoriée par la Chine comme l'un des pays à privilégier pour recevoir des vaccins, ce pour quoi le Premier ministre Tan Sri Muhyiddin Yassin a exprimé sa gratitude.

Malaysia Pharmaniaga Bhd, le plus grand groupe pharmaceutique intégré coté de Malaisie, a conclu un accord avec Sinovac pour acheter des vaccins contre le COVID-19 prêts à remplir et plus tard pour les fabriquer dans le pays, selon la société.

La Thaïlande s'attend à recevoir son premier lot de vaccins contre le COVID-19 du chinois Sinovac le mois prochain, permettant au pays, qui fait face à une résurgence de l'épidémie de coronavirus, de commencer à vacciner les personnes présentant les risques les plus élevés d'infections, a rapporté Bloomberg le 3 janvier.

Le vaccin chinois sera expédié en trois lots en Thaïlande, les 200000 premières doses arrivant en février, puis 800000 en mars et 1 million en avril, selon le ministère thaïlandais de la Santé.