Les contrats à terme obligataires sur le cuivre ouverts aux investisseurs étrangers ont commencé à se négocier jeudi à la Bourse internationale de l'énergie de Shanghai (Shanghai International Energy Exchange en anglais), une initiative qui, selon des experts, contribuera à renforcer le pouvoir de fixation des prix de la Chine sur les matières premières et à promouvoir l'internationalisation du renminbi.

En conséquence, les principales plateformes de négociation à l'étranger, notamment CQG, Tradex et Bloomberg, ont désormais accès au produit à terme.

Il s'agit du quatrième produit à terme international lancé par la Bourse de Shanghai. Les contrats à terme sur le pétrole brut libellés en yuan, dévoilés en 2018, étaient le premier produit international de la bourse, suivis des contrats à terme sur le caoutchouc et sur le fioul à faible teneur en soufre.

Dans un discours prononcé le 12 novembre lors d'un grand rassemblement à Shanghai pour célébrer le 30e anniversaire du développement et de l'ouverture de la Nouvelle zone de Pudong, le président Xi Jinping a déclaré que des efforts devraient être faits pour renforcer l'influence de la région sur les prix des matières premières afin de mieux servir et diriger le développement de l’économie réelle.

Ce nouveau produit contribuera également à servir le modèle de développement à « double circulation » du pays, a déclaré Fang Xinghai, vice-président de la Commission chinoise de régulation des valeurs mobilières (CSRC, pour China Securities Regulatory Commission).

Selon le communiqué de la cinquième session plénière du 19e Comité central du Parti communiste chinois (PCC), la nation stimulera son marché intérieur et laissera les marchés nationaux et internationaux se renforcer mutuellement.

La Bourse à terme de Shanghai (Shanghai Futures Exchange en anglais), l'institution mère de la Bourse internationale de l'énergie de Shanghai, a lancé des contrats à terme sur le cuivre en 1993.

Les contrats à terme sur le cuivre existants à la bourse reflétaient principalement l'offre et la demande intérieures de cuivre raffiné. Les contrats à terme obligataires sur le cuivre lancés jeudi sont conçus pour refléter l'offre et la demande de cuivre sur les marchés internationaux.

Par conséquent, un modèle de « double contrat » a été adopté à la bourse pour les contrats à terme sur le cuivre.

« Le modèle du double contrat est une autre exploration concernant l'ouverture des produits à terme existants. Il est d'une grande importance pour l'intégration plus profonde des chaînes industrielles et d'approvisionnement du cuivre nationales et étrangères », a déclaré M. Fang.

Selon le Bureau mondial des statistiques sur les métaux, la consommation mondiale totale de cuivre a atteint 23,82 millions de tonnes en 2019, alors que la Chine était le plus grand consommateur et producteur de cuivre au monde.

Jiang Yan, président de la Bourse à terme de Shanghai, a noté que si les contrats à terme sur le cuivre existants de la bourse sont devenus une référence pour les transactions au comptant sur le cuivre en Chine, ils sont moins internationalisés. Le modèle du double contrat permettra de mieux répartir les ressources sur les marchés nationaux et internationaux, tout en recherchant de nouvelles opportunités de coopération mondiale, a-t-il affirmé.

Les investisseurs institutionnels ayant un solde d'au moins 100 000 yuans (15 240 dollars) ou un solde équivalent en devises étrangères dans leur compte sur marge respectif pendant cinq jours ouvrables consécutifs sont autorisés à demander un code de négociation ou un accès à la négociation pour les contrats à terme obligataires. Les individus qui satisfont à la même exigence de compte sur marge sont également éligibles à la négociation.

Neuf contrats à terme sont les premiers à être inclus dans la négociation de contrats à terme obligataires sur le cuivre. La limite de fluctuation quotidienne des prix a été fixée à 6%. Lors de ses débuts jeudi, le contrat du mois de mars s'est clôturé à 47 010 yuans par tonne, en baisse de 1,4% par rapport au prix d'inscription de 47 680 yuans.

Shen Chun, directeur général adjoint de Jinrui Futures, a déclaré qu'il n'était pas nécessaire d'être trop préoccupé par la fluctuation intrajournalière des prix. La consommation de cuivre pourrait rester lente ces jours-ci en raison de l'impact de la pandémie de COVID-19. Sur la base des expériences précédentes, le cuivre contribuera à plus long terme à échapper aux risques d'inflation.

« Plus important encore, l'introduction du cuivre obligataire fera progresser l'internationalisation du marché des capitaux », a souligné M. Shen.

Fang Xinghai, de la Commission chinoise de régulation des valeurs mobilières, a indiqué que le cuivre obligataire deviendrait très probablement l'un des prix de référence dans la région Asie-Pacifique, ce qui contribuera à renforcer l'influence de la Chine dans la tarification des matières premières en général et à promouvoir l'internationalisation du renminbi.