Le premier lot d'un candidat vaccin contre le COVID-19 développé par Sinovac Biotech (SINOVAC), groupe pharmaceutique chinois basé à Beijing, est finalement parti pour Sao Paulo, au Brésil. Cela est considéré comme un signe positif vis-à-vis de l'accord des deux parties sur le fait que SINOVAC fournisse au pays sud-américain 46 millions de doses du vaccin, alors que le président brésilien Jair Bolsonaro s’était opposé à l'achat et avait appelé à la suspension des essais cliniques sur le vaccin au Brésil en raison du suicide d'un volontaire.

Les 120 000 doses du vaccin inactivé développé par SINOVAC, baptisé « CoronaVac », devraient arriver à Sao Paulo vendredi, a fait savoir mercredi la société au Global Times.

SINOVAC a déclaré que ce lot de vaccin ne sera pas utilisé sur la population tant qu'il ne sera pas enregistré auprès de l'Agence nationale brésilienne de surveillance de la santé (Anvisa).

L'enregistrement pourrait probablement être terminé après la publication d’un rapport de mi-parcours sur les essais cliniques de phase 3, qui espérons-le sortira d'ici la fin de l'année, a indiqué SINOVAC.

SINOVAC a publié mardi un rapport dans The Lancet concernant ses essais cliniques de phase 1 et 2 sur le CoronaVac à Suining, dans la province chinoise du Jiangsu (est). Selon le rapport, les données des essais ont montré que le candidat vaccin était bien toléré et induisait des réponses humorales contre le nouveau coronavirus (COVID-19), soutenant ainsi l'approbation de l'utilisation d'urgence du CoronaVac en Chine ainsi que la tenue des trois essais cliniques de phase 3 actuellement en cours au Brésil, en Indonésie et en Turquie.

Plus tard ce mois-ci, l'institut médical brésilien Butantan, qui est le partenaire de SINOVAC dans les essais cliniques au Brésil, devrait également recevoir une quantité initiale de 600 litres de matière première pour démarrer la production du vaccin au sein de l'institut, ont rapporté divers médias citant le directeur de l'institut Dimas Covas.

Le gouvernement de Sao Paulo a signé le 30 septembre un contrat pour recevoir 46 millions de doses de CoronaVac dès janvier 2021.

Le président brésilien Jair Bolsonaro avait annoncé le 21 octobre que le Brésil n'achèterait pas le vaccin chinois, déclaration que les experts ont attribué à la situation politique intérieure et à la supposée influence des États-Unis.

Les essais cliniques de SINOVAC sur le CoronaVac avaient été suspendus pendant deux jours plus tôt ce mois-ci suite au décès d'un volontaire local, qui s'est avéré être un suicide et non lié au vaccin.