img0

4 mars 2020, Beijing : lors des Jeux olympiques d’hiver 2022 à Beijing, le Centre national des sports de glisse accueillera les épreuves de bobsleigh, de skeleton et de luge. [Crédit photo : Xinhua]

« Les préparations pour les Jeux olympiques d’hiver de 2022 à Beijing progressent comme prévu », a déclaré jeudi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, répondant aux préoccupations concernant l’impact que pourrait avoir la pandémie de Covid-19 sur cet évènement quadriennal.

« Les préparations pour les Jeux olympiques d’hiver de 2022 à Beijing progressent comme prévu et ont reçu les éloges de toutes les parties, incluant le Comité international olympique (CIO). […] Nous allons continuer à maintenir une coopération étroite avec le CIO sur les préparations pour les Jeux d’hiver de Beijing », a fait savoir le porte-parole lors d’une conférence de presse journalière.

L’annulation des JO de Beijing 2022 a commencé à faire l’objet de spéculations, lorsque Dick Pound, un membre du CIO, a fait remarquer au cours d’une interview que si les Jeux olympiques de Tokyo ne pouvaient pas se dérouler l’année prochaine du fait du Covid-19, les Jeux d’hiver de 2022 à Beijing pourraient également subir les effets de la pandémie.

Dans un e-mail envoyé au Global Times, le CIO a rappelé que le calendrier pour les Jeux de Tokyo 2020 et Beijing 2022 « restait inchangé » : « La position du CIO est très claire et reste inchangée. Nous sommes pleinement concentrés et engagés pour permettre la bonne tenue des Jeux olympiques de Tokyo 2020 l’année prochaine et les Jeux olympiques d’hiver de Beijing 2022. »

Les Jeux olympiques de Tokyo devaient se dérouler du 24 juillet au 9 août de cette année, mais ils ont été reportés d’un an du fait de la pandémie de Covid-19.

« La Chine va continuer à soutenir l’accueil des Jeux olympiques de Tokyo par le Japon et il est à espérer que les Jeux pourront se dérouler comme prévu », a indiqué Weng Wenbin.

Le directeur général du comité d’organisation des JO de Tokyo 2020, Toshirō Mutō, a laissé entendre mercredi dernier à la BBC, que les Jeux olympiques pourraient se tenir devant un « nombre limité de spectateurs », dans un contexte d’inquiétudes quant à la tenue de ces JO sans un vaccin pour gérer le Covid-19.