La cinquième session plénière du 19e Comité central du Parti communiste chinois (PCC) se tiendra à Beijing en octobre, a-t-on annoncé jeudi.

L'élaboration du 14e Plan quinquennal (2021-25) pour le développement économique et social national sera l'un des principaux points à l'ordre du jour. Des experts ont déclaré que la Chine faisait actuellement face à un environnement international plus compliqué et à une économie mondiale en baisse.

La décision a été prise jeudi lors d'une réunion du Bureau politique du Comité central du PCC. Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du PCC, a présidé la réunion, selon l'agence de presse Xinhua.

Le principal sujet au programme de la cinquième session plénière d'octobre sera de préparer le 14e Plan quinquennal (2021-25) pour le développement économique et social de la nation ainsi que d’établir l'objectif de développement pour 2035, a rapporté Xinhua.

La rédaction du 14e Plan quinquennal attire l'attention tant au niveau national qu’international, car il s'agit du premier plan quinquennal fixé après l’objectif de la Chine de bâtir d’ici cette année une société modérément prospère à tous les égards. Ce plan devrait également donner le ton pour la future voie de développement du pays, prenant en compte les défis et les incertitudes externes de plus en plus complexes, ont déclaré des analystes.

Le 14e Plan quinquennal de la Chine se concentrera très probablement sur trois aspects : atteindre une croissance économique tirée par une consommation intérieure stabilisée ; renforcer les zones de faiblesse ; et approfondir les réformes globales, a indiqué jeudi au Global Times Cong Yi, professeur à l'Université des finances et d'économie de Tianjin.

« La guerre commerciale menée entre les États-Unis et la Chine depuis deux ans a fait comprendre à la Chine qu'elle ne pouvait plus compter sur les importations d'équipements clés et de technologies de base. Par conséquent, le pays intensifiera sûrement ses efforts pour faire des percées dans les “technologies à goulot d'étranglement”, comme les semi-conducteurs et la fabrication haut de gamme », a-t-il déclaré, soulignant que cela était également crucial pour que le pays puisse atteindre son objectif de devenir un leader mondial de l'innovation d'ici 2035.

Faisant écho aux propos de M. Cong, Mei Xinyu, chercheur à l'Académie chinoise du commerce international et de la coopération économique, a affirmé que l'un des objectifs du prochain plan quinquennal serait également d'améliorer la résilience économique de la Chine face aux impacts extérieurs.

Compte tenu de l'impact de la pandémie de COVID-19 sur l'économie mondiale et des incertitudes croissantes dans l'environnement international, le 14e Plan quinquennal pourrait avancer une ligne directrice pour le développement économique visant à développer l'économie principalement sur la base du cycle national et à se coordonner avec le cycle externe, a noté jeudi Wang Jun, directeur adjoint du département de l'information au Centre chinois pour les échanges économiques internationaux.

Alors que la communauté internationale se souciera probablement davantage de l'objectif de croissance économique de la Chine pour les cinq prochaines années, M. Wang a déclaré que, comme ce qu’il s'est passé lors des Deux sessions de cette année, le pays pourrait ne pas fixer d'objectifs spécifiques de croissance du PIB, mais se concentrer davantage sur l'amélioration de la qualité de l'économie ainsi que des revenus, du cadre de vie et des moyens de subsistance des gens.

Dans le Rapport de travail du gouvernement présenté par Li Keqiang à la 3e session de la 13e Assemblée populaire nationale (APN) tenue en mai, aucun objectif spécifique de croissance du PIB n'a été fixé pour l'année 2020. Au lieu de cela, M. Li s'est concentré sur la stabilisation de l'emploi et la sauvegarde des moyens de subsistance des gens. Cela a été généralement considéré comme une tactique pragmatique en réponse à l'incertitude causée par l'épidémie de nouveau coronavirus (COVID-19).

Rejetant les spéculations émises par des pays étrangers ces dernières années selon lesquelles l'économie chinoise serait confrontée à de fortes pressions à la baisse, M. Cong a affirmé que le 13e Plan quinquennal du pays avait été mis en œuvre dans les limites des attentes en termes de développement technologique, d'ajustement structurel industriel, de réduction de la pauvreté et d'amélioration de la vie des gens.

« Ces objectifs ayant été atteints, la croissance du PIB n'a plus d'importance. En outre, l'économie chinoise est devenue la première des grandes économies à sortir de la contraction au deuxième trimestre », a-t-il noté.

Parallèlement, le gouvernement central chinois a fait de la construction de « nouvelles infrastructures » une politique clé de sa reprise économique post-pandémie mondiale, ce qui jettera les bases du développement futur, a souligné M. Cong. Les « nouvelles infrastructures » se concentrent sur les réseaux 5G, l'Internet industriel et l'intelligence artificielle.

M. Mei a déclaré que la Chine avait commencé à élaborer ses plans quinquennaux en 1953 et que, à mesure que la stratégie a évolué au cours des dernières décennies, le pays a efficacement dirigé la direction du développement économique et mobilisé des ressources sociales.

« En termes de mise en avant cohérente des politiques et de planification stratégique, même les administrations de pays développés comme les États-Unis ou de l'Union européenne ne peuvent pas êtres comparées au PCC », a noté M. Cong. « Quelles que soient les nouvelles voies économiques empruntées par la Chine, il y a un thème qui ne changera jamais : lutter pour un développement continu afin d'améliorer les conditions de vie des gens », a-t-il avancé.