img0

Le « Forum international sur l'innovation et le développement d'applications pilotes pour l'Internet des véhicules » s'est tenu dans le district de Xiqing, à Tianjin. (Photo fournie par l'organisateur)

Le 24 juin, le « Forum international sur l'innovation et le développement d'applications pilotes pour l'Internet des véhicules », un événement parallèle au 4e Congrès mondial de l'intelligence, a eu lieu à Tianjin, dans le nord de la Chine. Le forum, dont le thème est l'« Internet intelligent des véhicules, pour mener une vie meilleure », a invité les meilleurs experts, universitaires et leaders de l'industrie chinois et étrangers pour discuter de l'état actuel et de l'avenir des véhicules connectés intelligents.

Ces dernières années, le développement de la technologie de l'Internet des véhicules a offert plus de possibilités. Chen Shanzhi, directeur général adjoint de China Information and Communication Technologies Group Co, a souligné lors du forum que la technologie de l'Internet des véhicules et la technologie des capteurs se complétaient, ce qui permet de former un cadre technique « mise en intelligence + mise en réseau », de briser les limites de l'intelligence des véhicules individuels et de réaliser l'interconnexion du réseau routier global et des participants, afin de former finalement une voie importante pour le développement de la conduite autonome.

Pour l'industrie de la voiture connectée intelligente, la sécurité a toujours été une préoccupation générale de l'industrie et du public. Lors du forum, Song Juan, directrice du Centre de technologie d'ingénierie des tests automobiles intelligents en réseau du Centre chinois d'évaluation des logiciels, estime que pour garantir un fonctionnement sûr, fiable et efficace des voitures dans diverses conditions de circulation routière, dans un environnement météorologique et des scénarios d'utilisation divers, un grand nombre de tests sont nécessaires. Elle a déclaré qu'il y avait encore de nombreuses innovations à étudier dans la technologie de l’Internet des véhicules actuelle en termes de perception, de communication et de puces, et qu’il y a également de multiples défis en matière de sécurité fonctionnelle et de sécurité de l'information.

Dans son discours, le Dr Klaus Estenfeld, PDG de l'Association allemande pour la normalisation de l'automatisation et de la mesure, a souligné que dans le processus de promotion de la conduite autonome, la simulation était un moyen important de tester et de vérifier le concept à l'échelle internationale.

Georg List, vice-président de la stratégie chez AVL List GmbH a de son côté présenté une méthode de vérification basée sur des scénarios « simulation + test de site » et a proposé des solutions qui répondent aux exigences de sécurité fonctionnelle.

Tianjin, où se tient le Congrès mondial de l’intelligence 2020, se consacre non seulement à promouvoir les échanges techniques dans le domaine des véhicules connectés, mais également à devenir un modèle pour participer activement aux tests et à l'application des véhicules connectés intelligents. Lors de cette conférence, le plan de mise en œuvre pour la construction de la zone pilote nationale de l’Internet des véhicules de Tianjin (Xiqing) a été officiellement publié. Selon ce plan, un site d'essai fermé d'une superficie totale d’environ 98,33 hectares sera achevé en septembre de cette année. Ce sera le site d'essai fermé pour les véhicules connectés intelligents présentant les fonctions de test les plus complètes dans le nord de la Chine. D'ici 2024, la zone pilote regroupera 300 entreprises liées à la technologie de l’Internet des véhicules et la longueur des routes d'essai ouvertes atteindra 300 kilomètres.

S'appuyant sur les avantages de localisation de la zone pilote de l’Internet des véhicules, les résidents de Tianjin auront également la possibilité de profiter de la commodité apportée par la technologie de l’Internet des véhicules dans leur vie quotidienne. La zone autour de la gare du Sud de Tianjin sera numérisée d'ici la fin de cette année. A cette période, des minibus autonomes équipés d’un « cerveau intelligent » se chargeront des connexions à courte distance et résoudront le problème du « dernier kilomètre » dans le processus de transfert des voyageurs. Par ailleurs, le modèle commercial du « voyage partagé » tente également de procéder à une « greffe » de la technologie sans conducteur. À l'avenir, les utilisateurs pourront profiter de services rapides de taxis autonomes grâce à des applications de téléphonie mobile.