Leung Chun-ying, vice-président du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC), a souligné dans une interview accordée à CCTV le 21 mai que l'introduction du projet de loi sur la sécurité de Hong Kong était « absolument nécessaire », exhortant l'opposition à ne pas sous-estimer la détermination du gouvernement central à traiter les problèmes de Hong Kong.

Les législateurs de la la 13e Assemblée populaire nationale (APN) délibéreront sur un projet de loi examinant un projet de décision de l'APN sur la création et l'amélioration du système juridique et des mécanismes d'application de la région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK) pour protéger la sécurité nationale.

L'introduction de ce projet de loi intervient après que Hong Kong a connu des émeutes prolongées l'année dernière du fait que l'opposition de la ville a comploté avec des forces extérieures pour tenter de créer une « révolution des couleurs ».

Dans son interview avec CCTV, M. Leung a salué la décision prise par le gouvernement central, affirmant qu'il était « absolument nécessaire » de combler les lacunes et le vide juridique dans la sécurité nationale et de maintenir et améliorer le cadre institutionnel du principe « Un pays, deux systèmes ».

M. Leung a dit croire que le projet de loi a été élaboré après un examen attentif et, une fois adopté, il sera mis en œuvre avec des plans détaillés, demandant instamment à l'opposition à Hong Kong de ne pas sous-estimer la détermination du gouvernement central à gérer les problèmes de la région.

Il a par ailleurs souligné la faille de l'article 23 de la Loi fondamentale de Hong Kong, un article qui n'a jamais été mis en œuvre depuis son introduction, soulignant qu'une telle faille doit être corrigée 23 ans après le retour de Hong Kong au sein de la mère patrie.

À la lumière des nouvelles circonstances et des nouveaux besoins, la mesure législative prise par l'APN est pleinement raisonnable, nécessaire et légitime, a affirmé M. Leung, ajoutant que l'APN a également le pouvoir consacré par la Constitution d'établir et d'améliorer au niveau de l'État le système juridique et mécanismes d'application de la RASHK pour protéger la sécurité nationale.

L'article 23 de la Loi fondamentale de Hong Kong dispose que la RASHK « édictera seule des lois pour interdire tout acte de trahison, de sécession, de sédition, de subversion contre le gouvernement populaire central ou de vol de secrets d'État, afin d'interdire aux organisations ou organes politiques étrangers de mener des activités politiques dans la Région, et d'interdire aux organisations ou organes politiques de la Région d'établir des liens avec des organisations ou organes politiques étrangers ».

Selon M. Leung, la sauvegarde de la sécurité nationale est conforme aux intérêts de la société de Hong Kong et des investisseurs extérieurs, car elle garantira la sécurité et la stabilité de la région, qui sont étroitement liées à l'investissement et donc au développement économique de Hong Kong.

Il a conclu en disant que l'établissement et l'amélioration du système et des mécanismes juridiques de la RASHK sont également conformes à l'opinion publique dominante.