Les législateurs nationaux vont passer en revue un projet de loi portant sur l’établissement et l’amélioration d’un système juridique pour la région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong, qui préserverait la sécurité nationale, a annoncé Zhang Yesui, le porte-parole de la 13e Assemblée populaire nationale (APN), lors d’une conférence de presse organisée jeudi à Beijing.

Ce projet de loi doit être présenté comme une résolution et débattu au cours de la session annuelle de l’APN, le plus haut corps législatif du pays.

D’après le porte-parole, l’APN exerce le pouvoir autorisé dans la Constitution pour établir et améliorer un cadre légal et des mécanismes exécutifs pour la RAS, afin de sauvegarder la sécurité nationale à la lumière des « nouvelles circonstances et nécessités ».

Ce projet de loi fait suite à plusieurs mois de troubles à Hong Kong, qui ont débuté en juin 2019, déclenchés par un projet d’amendement concernant la Loi sur les extraditions de la RAS. Ces troubles se sont transformés en violences plus larges contre la police et le gouvernement local, avec les émeutiers attaquant les passants, profanant le drapeau et les emblèmes nationaux, et vandalisant les bâtiments.

Le chaos a continué après le retrait officiel de ce projet de loi en octobre et le Conseil législatif de Hong Kong a failli dans l’application de la Loi sur la sécurité nationale, qui a été abandonnée depuis 2003.

« La sécurité nationale est le socle soutenant la stabilité du pays et servant les intérêts fondamentaux de tous les Chinois, y compris des compatriotes hongkongais », a expliqué Zhang Yesui.

Selon lui, Hong Kong est une partie inséparable de la Chine et la 4e session plénière du XIXe Comité central du Parti communiste de Chine a clairement exigé l’établissement d’un cadre juridique et de mécanismes exécutifs pour préserver la sécurité nationale à Hong Kong.