Mercredi, la Chine a appelé les États-Unis à travailler avec la communauté internationale pour faire face au défi que représente la pandémie de pneumonie à nouveau coronavirus (COVID-19) et pour garantir la sécurité de la santé publique mondiale.

Ces propos du porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Geng Shuang, interviennent après que le président américain Donald Trump a indiqué mardi qu'il arrêterait d'appeler le nouveau coronavirus le « virus chinois », comme il l'avait fait auparavant.

M. Trump a ainsi utilisé « COVID-19 », le nom officiel du virus, dans un tweet mardi.

« La partie chinoise a exprimé à plusieurs reprises sa position sur l'origine du nouveau coronavirus ainsi que sa ferme opposition à toute déclaration qui stigmatiserait la Chine », a noté M. Geng lors d'une conférence de presse à Beijing. « Notre position reste inchangée ».

Rappelant que le virus ne connaît pas de frontière ni de race, M. Geng a ajouté qu'il ne pourra être vaincu que par des efforts concertés de l'humanité tout entière, alors qu'il se propage à travers le monde.

Mercredi également, le porte-parole a exhorté Washington à concentrer ses efforts sur sa propre situation pour empêcher la propagation du COVID-19 à l'intérieur de ses frontières.

« Nous exhortons les États-Unis à cesser de politiser l'épidémie, à cesser d'attaquer et de calomnier la Chine », a-t-il déclaré, répondant à la dernière accusation du secrétaire d'État américain Mike Pompeo selon laquelle la Chine aurait refusé de partager avec le monde des informations sur le coronavirus.

M. Geng a indiqué que la Chine avait récemment répondu à ces fausses allégations en fournissant un calendrier des notifications et des communications sur le COVID-19 entre la Chine et les États-Unis depuis le début de l'épidémie. Il a avancé que la Chine partageait des informations avec d'autres pays et régions, y compris les États-Unis, de manière ouverte, transparente et responsable.

« Cela a été universellement acclamé par la communauté internationale », a-t-il affirmé.

La Chine a organisé près de 20 vidéoconférences auxquelles ont participé des experts et des responsables dans plus de 100 pays. Elle y a partagé son expérience et ses pratiques en matière de lutte contre l'épidémie et a fourni des suggestions à d'autres pays.

La Chine continuera à partager ses connaissances, son expérience et ses conseils pour la lutte mondiale contre le COVID-19, a ajouté M. Geng.