La Banque populaire de Chine (BPC, banque centrale du pays) vient de faire un nouveau pas vers l’émission de sa propre monnaie numérique officielle. Il semble que la BPC, en collaboration avec des sociétés privées, ait achevé le développement des fonctions de base de sa monnaie numérique souveraine et soit actuellement en train de rédiger des lois pertinentes afin d’ouvrir la voie à sa circulation, ont indiqué des initiés de l'industrie.

Alors que de plus en plus de banques centrales à travers le monde réduisent leurs taux d'intérêt à zéro ou entrent même en territoire négatif pour libérer des liquidités dans les marchés sur fond de pandémie de COVID-19, la Chine devrait accélérer le lancement de sa monnaie numérique, ont avancé des initiés de l'industrie.

La crypto-monnaie est considérée comme l'outil le plus pratique pour transmettre la politique de taux d'intérêt nul ou négatif d'une banque centrale aux banques commerciales.

Alipay, la branche financière de la société technologique chinoise Alibaba, aurait rendu publics cinq brevets liés à la monnaie numérique officielle entre le 21 janvier et le 17 mars.

Ces brevets couvrent notamment la délivrance, l'enregistrement des transactions, les portefeuilles numériques, le soutien au commerce anonyme et l'aide à la supervision et au traitement des comptes illégaux, selon des informations détaillées sur les brevets que des initiés de l'industrie ont fournies au Global Times.

Alipay a nié détenir de tels brevets, affirmant que certaines informations étaient inexactes, sans donner plus de détails.

Un initié de l'industrie, qui a parlé sous couvert d'anonymat, a déclaré mardi que les brevets concernaient les fonctions de base d'une monnaie numérique, comprenant la circulation, le paiement, l'émission et une fonction de lutte contre le blanchiment d'argent.

« A en juger par les brevets, la première étape du développement technologique est pratiquement terminée », a affirmé cette personne.

Mais il a noté que la prochaine étape, qui implique la législation sur la monnaie numérique et la collaboration avec les régulateurs des banques et des assurances sur la supervision, pourrait être plus longue, ce qui pose des incertitudes quant à la date exacte du lancement.

Le Global Times avait rapporté plus tôt que plusieurs entreprises privées, principalement basées à Shenzhen, dans la province du Guangdong (sud), comme Alibaba, Tencent, Huawei et China Merchants Bank, avaient participé au développement de la monnaie numérique.

Cao Yan, directeur général de la fondation Digital Renaissance, a déclaré qu'en termes de développement, il est plus efficace pour la BPC de travailler avec des institutions privées qui ont une riche expérience dans la technologie de la blockchain et le paiement par des tiers.

M. Cao a avancé que la banque centrale devrait accélérer le lancement de sa monnaie numérique face à la pandémie sans précédent de nouveau coronavirus (COVID-19). L'épidémie mondiale a incité des banques centrales comme la Banque centrale européenne et la Banque du Japon à réduire leurs taux d'intérêt de référence à près de zéro ou en territoire négatif.

« S'il y a une chance que la Chine envisage d'abaisser ses taux d'intérêt en territoire négatif comme option finale et d'orienter cette politique vers les prêts commerciaux et les crédits, une monnaie numérique diffusée, plutôt que la M0 (masse monétaire), pourra y parvenir », a expliqué M. Cao mardi au Global Times.