Jeudi, lors d’une rencontre de haut niveau présidée par le Premier ministre Li Keqiang, les autorités chinoises ont souligné l’importance d’adopter des mesures différenciées pour les différentes régions, afin de lutter contre l’épidémie de nouveau coronavirus.

Le groupe dirigeant du Comité central du Parti communiste de Chine (PCC) en charge de la prévention et du contrôle de l’épidémie a également appelé à tout mettre en œuvre pour améliorer le traitement des patients et accélérer la recherche sur un nouveau médicament.

La prévention et le contrôle épidémique dans la province du Hubei − notamment dans sa capitale Wuhan − restent la première des priorités, a fait savoir le groupe dirigé par Li Keqiang, qui est également un membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC.

Tout en ordonnant à Wuhan d’accélérer les admissions à l’hôpital et les quarantaines des cas suspectés, le groupe dirigeant a enjoint les villes les plus touchées dans le Hubei, comme Xiaogan et Huanggang, d’adopter des mesures aussi rigoureuses qu’à Wuhan en matière de surveillance, de quarantaine et de traitement.

Il faut par ailleurs répondre aux demandes du Hubei et de Wuhan pour plus de médecins, et les voies de départ de la ville et de la province doivent faire l’objet d’un contrôle renforcé.

De nombreuses étapes, comme l’espacement des voyages de retour, ont permis d’éviter des flux massifs de voyageurs après la fête du Printemps, a-t-il été noté pendant cette réunion.

Les médicaments et les traitements efficaces sont la clé pour enrayer l’épidémie, a-t-il été souligné, et davantage d’études sur les quelque 6000 cas de guérison doivent être effectués pour améliorer les plans de traitement. Cette rencontre a également insisté sur l’importance d’accélérer les essais cliniques de médicaments.

Wang Huning, un membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC et directeur adjoint du groupe dirigeant, était présent à cette réunion.