Le fait que tous les départements liés à l'économie, à l'industrie, au commerce et à l'emploi aient exhorté les usines (en dehors de la province du Hubei) à reprendre la production est en réalité un appel au département de la santé publique et aux gouvernements locaux pour qu’ils donnent leur feu vert.

Un tel appel à la coordination interministérielle est rare, et il ne peut être expliqué que par le fait que chaque partie estime que son travail sert les intérêts fondamentaux de la population.

Les responsables de la lutte contre la propagation du nouveau coronavirus, dont la mesure principale est de réduire la mobilité de la population, sont réticents à voir des rassemblements de personnes et un grand nombre de travailleurs migrants se déplacer dans le pays, car cela pourrait rendre vain leurs efforts précédents.

D’un autre côté, ceux qui veulent réduire l'impact sur l'économie et sauvegarder les emplois et le niveau de vie des gens - sans parler de la nécessité d'empêcher les effets de dominos sur les chaînes d'approvisionnement internationales dans lesquelles la Chine est un maillon indispensable - souhaitent que les gens retournent au travail.

Pour surmonter le dilemme du prisonnier dans lequel ils se trouvent, il faut trouver un équilibre délicat entre les besoins de lutte contre la maladie et le retour à la production, tout en gardant à l'esprit que la reprise de la production ne peut être réalisée dans une zone particulière si cela est susceptible d'aggraver la situation.

Ainsi, la réouverture des usines de production doit être mise en œuvre avec prudence et de manière progressive afin de garantir que des mesures anti-épidémie suffisantes soient en place pour protéger les travailleurs et leurs familles, quelles que soient les industries dans lesquelles ils travaillent. La production de matériaux indispensables n'est pas une excuse pour compromettre la sécurité des employés.

Selon les données des 22 régions de niveau provincial responsables de la majeure partie de la production industrielle du pays, 94,6% de la capacité totale de production et de transformation des céréales et 57,8% de la capacité totale de production de charbon avaient repris lundi, tandis que près de 80% des usines produisant des masques de protection et des combinaisons ont repris la production.

Parallèlement, le fonctionnement des industries du transport et de l'énergie de ces régions n’est presque pas perturbé, ce qui explique comment les besoins quotidiens de 1,4 milliard de personnes peuvent être satisfaits même si le pays semble être pratiquement au point mort depuis près d'un mois.

Mercredi, le nombre de nouvelles infections dans le pays (à l'exception du Hubei) avait chuté pour le huitième jour d'affilée, ce qui signifie que tant que l'équilibre entre la lutte contre l'épidémie et la reprise de la production peut être maintenu, les préoccupations des deux parties peuvent être atténuées alors que la situation continue de s'améliorer.

Mais avec 160 millions de personnes devant voyager - principalement à partir des provinces du Henan, de l'Anhui, du Hunan et du Jiangxi, les principales sources de travailleurs migrants - pour les provinces du Guangdong, du Zhejiang et du Jiangsu au cours de la semaine à venir, il faudra surveiller de près la situation dans ces zones pour assurer le maintien de l'équilibre de la production sanitaire.