Chaque Nouvel An chinois, des villes comme Beijing et Guangzhou - qui soutiennent des millions d'emplois - se vident, car les gens qui y travaillent ou y étudient retournent dans leurs plus petites villes natales pour des réunions de famille.

Les trains, les avions et les bus sont généralement remplis par les gens qui quittent les grandes villes avant les vacances, tandis que ceux qui se dirigent dans la direction opposée – en direction des grandes villes - ont beaucoup moins de passagers.

Pour alléger le fardeau des trains bondés et remplir les sièges vides dans le sens inverse, les compagnies de chemin de fer offrent cette année davantage de réductions sur les trajets pendant la période de pics de voyages, qui a réellement commencé le 10 janvier et se terminera le 18 février. La fête du Printemps, le Nouvel An chinois, tombe cette année le 25 janvier.

Ces dernières années, la Chine a vu davantage de « voyages dans les sens inverse », de nombreuses personnes âgées se rendant dans les villes où vivent leurs enfants adultes, et le pays souhaite encourager cette tendance.

Dans la région du delta du fleuve Yangtsé, par exemple, l'opérateur ferroviaire local de Shanghai a déclaré que huit trains à grande vitesse et 15 trains plus lents bénéficieront d'une réduction de 45% sur les billets pour encourager les gens à prendre un itinéraire inverse.

Auparavant, seuls les billets pour des trains plus lents étaient vendus à des prix réduits pendant la période de pic des voyages.

China State Railway Group, l'opérateur ferroviaire national, a fait savoir que le nombre de trains proposant des billets à prix réduits est passé de 64 l'année dernière à 102 cette année. La plus forte réduction a également été augmentée, l’année dernière n’ayant vu que des rabais allant jusqu’à 35% du prix normal.

Cette baisse des prix est une réponse à un appel de la Commission nationale du développement et de la réforme, qui a publié en décembre un document sur la période de pic des voyages de la fête du Printemps exhortant les services ferroviaires à prendre des mesures pour promouvoir les « itinéraires inversés ».

Des observateurs de l'industrie ont noté que c'était la première fois que le gouvernement central faisait un tel appel dans ses directives sur les vacances, bien que la pratique ne soit pas nouvelle.

Liu Zhi, un ingénieur de 40 ans travaillant à Beijing, est l'un de ceux qui ont profité des réductions cette année. Il préfère que ses parents viennent dans la ville où il travaille depuis leur ville natale, Changde, dans la province du Hunan, pour célébrer le Nouvel An chinois au lieu de voyager lui-même. Depuis la naissance de sa fille en 2012, il invite chaque année ses parents à Beijing.

« Pour nous, ce n’était pas facile de parcourir 1400 kilomètres avec notre petite fille. Pendant le pic des voyages de la fête du Printemps, les trains et les avions à destination de Changde sont bondés, avec des gens entassés comme des sardines ».

Il a indiqué que ses parents aimaient aussi beaucoup venir à Beijing.

Selon l'agence de voyages en ligne Ctrip, le nombre de billets d'avion réservés pour certaines grandes villes – à savoir Hangzhou (province du Zhejiang), Nanjing (province du Jiangsu) et Shanghai – dans la semaine précédant la fête du Printemps cette année a doublé par rapport à l'année dernière.

Certains billets d'avion pour un trajet des petites villes vers les grandes peuvent voir leurs prix être réduits jusqu'à 80%. Un vol de Changde à Beijing coûtait 790 yuans (113 dollars) pour la veille du Nouvel An chinois, 600 yuans moins cher que d'aller dans l'autre sens.

Pourtant, pour certains, la voie traditionnelle est toujours préférable. Beaucoup de jeunes qui n'ont pas d'enfants ou qui ne se sont pas installés dans leurs villes de travail préfèrent encore subir le pic de voyages et rentrer chez eux pour retrouver leurs familles.

Lu Yuhang, un écrivain de 27 ans vivant à Beijing mais originaire de la région autonome Hani et Yi de Honghe, dans la province du Yunnan, a déclaré qu'il n'avait pas de famille dans la capitale et qu'il n'y ressentait pas d'atmosphère pour la célébration du Nouvel An.

« Il est aussi plus facile pour moi de voyager sur une aussi longue distance que pour mes parents. Et à Beijing il fait très froid en janvier, mais il fait chaud au Yunnan », a-t-il noté.

http://www.chinadaily.com.cn/a/202001/14/WS5e1cc9cba3101282172709d4.html

春节将至,错峰旅行最省钱981字