Lorsque Sunny, fan inconditionnelle de la pop star cantonaise Eason Chan Yick-shun, a eu vent de l’annulation de son concert à Hong Kong il y a deux mois, elle en a été bouleversée et déçue, bien que quelque peu soulagée malgré tout.

Citant des problèmes de sécurité et de circulation en raison des troubles sociaux en cours dans la ville, l’organisateur ESL a annulé le 21 novembre les 25 spectacles du chanteur, qui devait se produire du 9 décembre au 7 janvier au Hong Kong Coliseum. Selon le journal The Standard, la perte subie en raison de cette annulation a été estimée à près de 180 millions dollars de HK (23,2 millions de dollars).

Mais Eason Chan n’était pas la seule vedette touchée : quelques semaines plus tôt, deux autres chanteurs – Hins Cheung et Cheer Chen – ont reporté ou annulé leurs spectacles programmés au Hong Kong Coliseum.

La vague d’annulations survient alors que Hong Kong fait face à des troubles sociaux déclenchés par l’amendement d’un projet de loi sur l’extradition, qui avait été retiré à la mi-juin. Mais les troubles sont depuis de plus en plus violents et chaotiques.

Les artères de la ville et les campus universitaires ont été le théâtre de violents affrontements, les manifestants ayant également paralysé les transports en novembre en bloquant les routes principales et en saccageant les stations de métro, ce qui a provoqué une annulation massive des spectacles.

« J’étais très contrariée », a affirmé Sunny. « L’événement devait être le premier à grande échelle d’Eason Chan à Hong Kong depuis son dernier concert au Coliseum il y a six ans. Mes amis et moi avions beaucoup investi en argent et en temps pour obtenir les billets. »

Mais cette passionnée de Cantopop était également un peu soulagée. Elle a remarqué que de nombreux concerts, y compris ceux des chanteurs Joey Yung en août et Kay Tse On-kay début octobre, avaient été « détournés » par des radicaux scandant des slogans anti-gouvernementaux après que les protestations soient devenues violentes.

« Je déteste voir la politique s’immiscer dans tous les aspects de la vie quotidienne. Les émeutiers affirment qu’ils réclament la liberté alors qu’ils piétinent celle des autres de profiter pleinement de leur vie. A un certain point, j’ai été soulagée, parce que je n’aurais pas à m’inquiéter du fait que le concert d’Eason Chan devienne une autre victime des troubles sociaux. »

Cette employée de bureau de Guangzhou pense que les activités culturelles et artistiques jouent un rôle important dans la vie quotidienne, et elle se rend souvent au Hong Kong Coliseum pour assister à des concerts de musique pop. Elle regrette de ne pas avoir pu profiter des spectacles dans cette salle, qu’elle considère comme un « paradis pour les concerts », au cours de ces trois derniers mois. Le Hong Kong Coliseum, qui a ouvert ses portes en 1983, s’est en effet imposé comme le symbole de l’apogée de la Cantopop, et de nombreux chanteurs rêvent de s’y produire. Sa conception pyramidale inversée offre au public une vue dégagée « Même les sièges les moins chers offre une bonne vue », a précisé Sunny, ajoutant qu’elle espérait que la salle de spectacles serait « rendue » aux fans de musique et aux chanteurs.

Cependant, le Coliseum n’a pas organisé de concerts de musique pop depuis au moins deux mois, en raison de la crise politique qui a plongé Hong Kong dans sa situation la plus dangereuse depuis sa rétrocession en 1997.

Outre les spectacles au Coliseum, d’autres événements ont été annulés, notamment le spectacle de Jay Chou au Disneyland de Hong Kong la course annuelle Oxfam Trailwalker, le Wine & Dine Festival, et Clockenflap, le plus grand festival annuel musical et artistique de la ville, qui avait prévu de proposer plus d’une centaine de représentations internationales, régionales et locales.

Selon une déclaration John Lee Ka-chiu, secrétaire à la Sécurité de Hong Kong, les installations publiques de loisirs, y compris les centres sportifs, les parcs et les piscines, ont été temporairement fermées à plus de 1 900 occasions de la mi-juin au début novembre. Pour les lieux culturels comme les salles de concert, les musées et les bibliothèques, ce chiffre était supérieur à 500.

Un membre du personnel d’une entreprise de spectacles qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat, a déclaré que son entreprise avait subi un coup dur après l’intensification des violences en septembre. « Beaucoup de nos entreprises partenaires ont annulé leurs spectacles pour des raisons de sécurité. Notre entreprise a depuis subi une perte importante. Cette crise en cours dans la ville ébranle même la confiance future à Hong Kong », a-t-elle déclaré au China Daily.

Ma Fung-kwok, un législateur de Hong Kong qui représente la circonscription consacrée aux sports, aux arts du spectacle, à la culture et aux publications, a remarqué que les activités artistiques et culturelles dans la ville ont été grandement affectées par les troubles sociaux, citant les annulations du feu d’artifice du Nouvel An et du spectacle de parade de chars du Nouvel An lunaire. « La culture et les arts sont l’incarnation et la quête de la civilisation. Mais la violence qui a ébranlé la ville va à l’encontre de la société civilisée et ne doit pas être tolérée », a déclaré M. Ma, également député de Hong Kong à l’Assemblée populaire nationale, l’organe législatif suprême de la Chine. Il a appelé à des efforts conjoints de tous les secteurs de la société pour mettre fin à la violence, rétablir l’ordre et remettre la culture et les arts sur les bons rails.

Après une pause de plusieurs mois, le Hong Kong Coliseum proposera un concert d’Andy Lau Tak-wah en février. Le département des loisirs et des services culturels, qui exploite le Hong Kong Coliseum, a fait savoir au China Daily qu’il travaillerait en étroite collaboration avec les organisateurs pour renforcer la sécurité de tous les événements à venir sur le site, pour en assurer la sécurité publique et le bon déroulement.