img0

Le métro de Beijing ajoute la technologie de reconnaissance faciale à son système de contrôle de sécurité. (Photo : Wan Lin / GT)

Les autorités chinoises ont déjà introduit la reconnaissance faciale dans les gares ferroviaires, les aéroports, les magasins et les supermarchés du pays, dans le but d’améliorer la sécurité publique et de faciliter la vie des gens.

La reconnaissance faciale est désormais en cours d’essai dans une station de métro de Beijing pour réduire la pression exercée sur les contrôles de sécurité et faire gagner du temps au personnel ainsi qu’aux usagers. Les usagers qui ont été vérifiés et approuvés par une application de vérification de sécurité intelligente recevront un laissez-passer vert leur permettant d’emprunter un portique séparé équipé d’une caméra de reconnaissance faciale sans avoir à passer par le contrôle de sécurité.

La technologie est encore à l’essai à la station de métro Fuchengmen de Beijing et pourrait bientôt être utilisée plus largement, a déclaré un membre du personnel de la station de métro dimanche dans une interview effectuée incognito. Cela réduirait la charge de travail du personnel de sécurité, a noté cet employé.

« Cinq ou six passagers m’ont demandé de l’aide ce matin car ils essayaient de s’enregistrer sur l’application », a remarqué une personne qui distribuait la brochure de l’application. Aucun des 10 passagers interrogés au hasard n’a cependant déclaré avoir téléchargé l’application.

« Je prends le métro à la station Fuchengmen tous les jours, mais je ne pense pas avoir besoin de ce laissez-passer vert, car le contrôle de sécurité tel qu’il est ne me dérange pas », a affirmé un usager.

La nouvelle technologie soulève également des problèmes de confidentialité.

En s’enregistrant pour ce service, l’usager doit accepter de permettre à l’application de collecter un grand nombre de données personnelles, notamment les informations relatives à sa carte nationale d’identité, ses informations de reconnaissance faciale, ses modalités de paiement, sa localisation géographique et sa cote de crédit personnelle.

« Pourquoi dois-je divulguer autant de renseignements personnels pour obtenir ce peu de commodité ? », pouvait-on typiquement lire dans les commentaires sur Sina Weibo. D’autres ont noté que le laissez-passer vert permettrait non seulement de gagner du temps, mais également de détendre l’atmosphère dans des conditions de transport stressantes.

Le système de crédit social est également inclus dans les contrôles de sécurité. Lorsque les passagers passent le nouveau portique de de sécurité, une caméra située au-dessus numérise et reconnaît les visages. Elle est connectée à une base de données de profils en ligne à l’échelle nationale. L’historique du comportement individuel des passagers sera examiné périodiquement et mis à jour dans une base de données. Les usagers en infraction avec les lois et règlements du métro se verront interdire l’utilisation du service. C’est ce qui est stipulé contractuellement sur l’application.

Les personnes ayant un dossier de crédit social médiocre se verront interdire l’usage de l’application. Selon les règles relatives aux passagers publiées en mai par la Commission municipale des transports de Beijing, un comportement inapproprié dans le métro, qui sera pénalisé sur le crédit social, comprend le fait de manger, d’occuper plusieurs places, de faire de la publicité ou de la vente dans le métro.