Les compagnies aériennes de la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong réduisent le nombre de leurs vols afin de faire face à la baisse de la demande du secteur de l'aviation de la ville, provoquée par des mois de troubles, tandis que la ville voisine Shenzhen, située dans la province chinoise du Guangdong (sud), a elle augmenté le nombre de ses vols internationaux pour répondre à la demande.

Des experts ont noté dimanche que la stabilité de la société ainsi que la croissance économique constituaient la base du développement de l'industrie aéronautique, ajoutant que le rétablissement de l'ordre dans la ville était nécessaire pour que l'industrie aéronautique de Hong Kong reprenne sa position de leader dans le monde.

Hong Kong Airlines a annoncé vendredi qu'elle annulait ses vols vers Vancouver (Canada), Ho Chi Minh-Ville (Vietnam) et la municipalité de Tianjin, dans le nord de la Chine. C’est la deuxième fois que la compagnie aérienne suspend des vols longue distance en un mois. Elle avait déjà annoncé le 4 novembre mettre fin aux vols à destination de Los Angeles à partir du 8 février 2020.

Les troubles qui durent depuis près de six mois à Hong Kong ont assombri le climat des affaires, et l’entreprise se concentrera sur les routes aériennes principales et réduira ses vols et sa capacité d’accueil au cours des prochains mois, selon un communiqué publié vendredi par Hong Kong Airlines, notant que la faiblesse de la demande dans le secteur du tourisme avait affecté les opérations et les revenus de la compagnie.

Selon les données du Conseil du tourisme de Hong Kong, les arrivées de visiteurs en octobre ont chuté de 43,7% en glissement annuel, tandis que les arrivées de touristes en provenance de la partie continentale de la Chine ont diminué de 45,9% en glissement annuel.

Une autre compagnie aérienne basée à Hong Kong, Cathay Pacific, a enregistré une baisse du nombre de passagers et de fret en octobre. La compagnie a transporté environ 2,74 millions de passagers en octobre, soit une baisse de 7,1% par rapport à l’année précédente, selon un communiqué de Cathay Pacific.

La compagnie aérienne a réduit sa capacité d’accueil de passagers de 2 à 4% entre août et octobre et de 6 à 7% pour novembre et décembre, indique le communiqué.

Cathay Pacific avait attiré les critiques d’internautes de la partie continentale de la Chine en raison de son attitude ambiguë vis-à-vis des manifestants à Hong Kong au début du mouvement, alors que certains de ses employés auraient soutenu les manifestations pacifiques. Des internautes chinois avaient même appelé au boycott de la compagnie aérienne.

« Un certain degré de contraction des affaires est raisonnable pour les compagnies aériennes de Hong Kong, étant donné que la ville n'a pas complètement rétabli l'ordre », a indiqué Wu Minghua, analyste du secteur des transports.

Une croissance économique stable est une autre condition de base essentielle pour le développement de l'industrie aéronautique, a poursuivi M. Wu, ajoutant que la pression croissante à la baisse sur l'économie de Hong Kong était un autre facteur négatif.

Il faudra peut-être beaucoup de temps à l'industrie pour retrouver son envergure et son ancienne part de marché, a noté M. Wu.

En revanche, Shenzhen a annoncé qu'après le lancement de huit nouvelles liaisons internationales cette année, elle prévoit de déployer d'autres vols internationaux dans un proche avenir. La capacité d’accueil de passagers internationaux annuelle de l'aéroport international de Shenzhen devrait dépasser les 5 millions pour la première fois, selon un communiqué publié sur le site du gouvernement de Shenzhen, sz.gov.cn.