Daryl Morey, le directeur général des Houston Rockets.

Les tensions entre l’Association nationale de basket américaine (NBA, pour National Basketball Association) et la société chinoise – déclenchées suite à un tweet en soutien aux manifestations à Hong Kong publié par le directeur général des Houston Rockets, Daryl Morey – se sont intensifiées mardi, alors que les principales chaînes sportives du pays, une plateforme de diffusion en ligne de rencontres sportives et plusieurs entreprises chinoises ont suspendu leur coopération avec la NBA.

Les internautes chinois se sont engagés à tracer une limite claire avec la NBA après que le commissaire de la ligue, Adam Silver, a défendu M. Morey, qui a manifesté dans son tweet sa solidarité avec les manifestants de Hong Kong.

Anta, l'une des plus grandes marques de vêtements de sport de Chine, a été la dernière à suspendre les négociations de renouvellement de son contrat avec la NBA, affirmant mardi soir que les fans de basket chinois étaient choqués et insatisfaits des propos « erronés » du dirigeant des Rockets et de M. Silver.

Avant Anta, la chaîne de télévision nationale CCTV et la plateforme de streaming en direct chinoise Tencent, qui a acheté les droits de diffusion en ligne de la NBA, ont annoncé mardi la suspension immédiate de la retransmission des matchs de pré-saison de la NBA en Chine.

Le fournisseur de smartphones VIVO et la marque de café Luckin Coffee ont également annoncé la fin de leur coopération avec la NBA.

La CCTV a rapporté mardi soir qu'au moins neuf des 25 partenaires officiels de la NBA sur la partie continentale de la Chine allaient suspendre leur coopération avec la ligue américaine.

La CCTV a également avancé que tout projet de coopération avec la NBA devrait être réexaminé.

La chaîne a déclaré qu'elle désapprouvait et s'opposait fermement à la réponse du commissaire de la NBA Adam Silver. « Nous pensons que tout discours qui met en cause la souveraineté nationale et la stabilité sociale ne relève pas de la liberté d'expression ».

Cette annonce a été faite après que M. Silver aurait apparemment soutenu la position de M. Morey.

Le dirigeant des Rockets a tweeté samedi une image avec les mots « Fight For Freedom. Stand with Hong Kong (Luttez pour la liberté, Soutenez Hong Kong) », qui a ensuite été supprimée.

Après que la CCTV et Tencent ont suspendu leur diffusion de la NBA, M. Silver a tenté de clarifier la position de la NBA.

« Il est inévitable que des personnes à travers le monde, y compris aux États-Unis et en Chine, aient des points de vue différents sur des problèmes différents. Ce n'est pas à la NBA de porter un jugement sur cela ».

« Cependant, la NBA ne se mettra pas dans une position où elle devra réguler ce que les joueurs, les employés et les propriétaires des équipes peuvent dire ou non sur ces questions. Nous ne pouvons tout simplement pas fonctionner de cette façon », indique un communiqué publié lundi sur le site de la NBA.

M. Silver a déclaré lundi à Tokyo avant un match préparatoire entre les Rockets et les Raptors de Toronto que son organisation défendait le droit de M. Morey de s'exprimer sur la question de Hong Kong, a rapporté le média japonais Kyodo News.

Hausse des tensions

Des internautes chinois en colère ont ainsi réagi en postant : « Le 11 septembre est une magnifique date pour les États-Unis. Après tout, (j’utilise ma) liberté d'expression ». Cela aurait ensuite été exagéré par certains médias américains et utilisateurs de Twitter pour exacerber les tensions entre la NBA et la Chine.

Des observateurs chinois ont déclaré que ces propos extrêmes étaient inappropriés et irrespectueux, et la majorité des Chinois ne sont pas d'accord avec ces propos, mais cela devrait rappeler aux médias occidentaux que pour certains Chinois, les manifestations de Hong Kong ressemblent au 11 septembre par leur caractère « horrible » et « ne pouvant pas être justifiées ».

Ainsi, quand ils ont vu un étranger utiliser la « liberté d'expression » pour justifier une déclaration qui a profondément nui à leurs sentiments, ils ont également décidé de faire des commentaires irrespectueux au nom de « liberté d'expression », ont déploré les observateurs.

Le sénateur républicain américain Marco Rubio s'est également joint à la mêlée en tweetant lundi : « Les joueurs de la NBA […] présentent leurs excuses à la Chine pour un tweet pro-démocratie d'un dirigeant d’une équipe de NBA. Hypocrites ! »

Shen Yi, professeur à l'école des relations internationales et des affaires publiques de l'Université Fudan de Shanghai, a avancé que les politiciens américains qui défendent une position anti-chinoise comme M. Rubio ne se préoccupent que d’aggraver les tensions pour obtenir des votes de la part ds électeurs conservateurs américains, ne se souciant pas des pertes et des dommages causés aux liens sino-américains et aux échanges entre les peuples.

« La NBA n’est qu’une marque de sport ou de divertissement, ce qui n’est pas une nécessité pour les Chinois […] Les dirigeants de la NBA ne sont donc pas qualifiés pour faire la leçon aux Chinois sur ce qu’est la liberté d’expression alors qu’ils ne se soucient pas de nos sentiments. Les politiciens comme Rubio essayent de détourner la NBA pour aggraver encore les tensions, et ils détruisent en réalité le soft power américain en Chine, ce qui est ignorant et arrogant », a affirmé le professeur Shen.

Les célébrités aussi prennent la parole

Les propos de M. Silver ont aussi irrité certaines célébrités et des internautes chinois, dont de nombreux fans de basket.

Le groupe de pop chinoise Unine, les acteurs Li Yifeng et Bai Jingting, le chanteur Fan Chengcheng, qui est aussi le frère cadet de l'actrice Fan Bingbing, et trois autres célébrités chinoises ont déclaré qu'ils ne participeraient pas à la NBA Fan Night prévue mercredi.

La ligue américaine de basketball a lancé la « NBA China » il y a 10 ans. Selon Forbes en 2018, la NBA China valait plus de 4 milliards de dollars, soit 133 millions de dollars pour chaque équipe. La ligue a signé en 2015 un contrat de 700 millions de dollars sur cinq ans avec Tencent pour la diffusion de matchs de la NBA et d'autres contenus sur ses plateformes numériques. Cet accord a été un tel succès que les dépenses en produits de la NBA devraient dépasser les 800 millions de dollars.

Les internautes chinois ont critiqué la NBA pour sa politique de deux poids deux mesures et ont appelé à un boycott de la NBA.

« Très bien, vous et votre NBA sortez de Chine avec votre soi-disant liberté d'expression. Nous adhérerons toujours à notre conviction que la souveraineté nationale est une limite à ne pas franchir pour tous les Chinois », a posté un internaute sur Sina Weibo, le Twitter chinois, dont les sentiments ont été repris par d'autres.

Le propriétaire des Los Angeles Clippers, Donald Sterling, a été banni à vie de la NBA et condamné à une amende de 2,5 millions de dollars en 2014 à la suite d'une enquête sur des allégations de propos racistes qu'il aurait tenus au téléphone avec son ex-petite amie, selon des médias étrangers.

Mardi, le ministère chinois des Affaires étrangères a exhorté les organisations étrangères souhaitant fonctionner sans accrocs en Chine à comprendre d'abord les sentiments des Chinois.

Pour qu'une organisation étrangère puisse opérer sans heurts en Chine, il est important de comprendre les sentiments de la Chine, a expliqué le porte-parole du ministère, Geng Shuang, mardi après-midi lors d'une conférence de presse.