img0

(Photo : VCG)

Les fans et les organisations de basketball en Chine se sont fortement opposés au tweet du directeur général des Houston Rockets, Daryl Morey, soutenant les manifestations à Hong Kong, alors que celles-ci sont de plus en plus violentes.

Quelques jours seulement avant le début d’une tournée pré-saison à Shanghai, le tweet de Daryl Morey soutenant les manifestations à Hong Kong — qui ont donné lieu à du vandalisme et des dégradations importantes— s’est attiré les foudres des fans chinois, déclenchant les critiques au-delà du milieu sportif en Chine et poussant de nombreuses organisations à rompre leurs liens avec la franchise.

Vendredi dernier, au cours du voyage de pré-saison des Rockets au Japon, M. Morey a twitté une image sur laquelle on pouvait lire « Fight for Freedom. Stand with Hong Kong. » (« Luttons pour la liberté. Soutien à Hong Kong. »). Ce slogan est clamé depuis plusieurs mois par les émeutiers à Hong Kong lors des manifestations, qui ont été déclenchées par un projet d’amendement sur la loi de la Région administrative spéciale (RAS) concernant les extraditions.

Daryl Morey a supprimé son message après que le propriétaire des Rockets, Tilman Fertitta, a distancé son organisation de l’opinion de son directeur, soulignant sur Twitter que celui-ci ne parlait pas au nom des Rockets.

L’équipe fait l’objet d’un soutien de longue date en Chine pour avoir accueilli de 2002 à 2011 le joueur chinois Yao Ming, introduit en 2016 au Basketball Hall of Fame. Toutefois, M. Fertitta a par la suite fait savoir qu’il n’y avait « pas de problème entre Daryl et [lui] ».

Dimanche dernier, la Chinese Basketball Association (CBA, actuellement présidée par Yao Ming) a répondu promptement et annoncé la suspension de tout échange et toute coopération avec les Rockets. L’association a par ailleurs exprimé sa « forte opposition » aux « remarques déplacées [de Morey] concernant Hong Kong ».

La Chinese league a aussi annulé ses quatre matchs de pré-saison contre les équipes de la NBA development league, incluant ceux contre les Vipers de Rio Grande Valley, prévus à l’origine pour le 19 et 20 octobre à Suzhou, dans la province de Jiangsu.

Le Consulat général de Chine à Houston a publié un communiqué indiquant être « profondément choqué » par les « commentaires erronés » de M. Morey et exprimé son « mécontentement profond ». Le consulat a également enjoint les Rockets à « corriger cette erreur et à prendre des mesures concrètes immédiates pour en éliminer les impacts négatifs ».

La China Central Television (CCTV) et le partenaire numérique de la ligue, Tencent, ont annoncé une suspension de l’ensemble des diffusions, du streaming en direct et de la couverture de presse sur les Rockets, l’une des franchises de la NBA les plus suivies en Chine, bloquant ainsi son plus grand marché à l’étranger.

Lundi, alors qu’elle se préparait pour les matchs de pré-saison entre les Lakers de Los Angeles et les Nets de Brooklyn devant avoir lieu jeudi à Shanghai et deux jours plus tard à Shenzhen, la NBA a publié un communiqué par l’intermédiaire de Mike Bass, son responsable de la communication. Selon lui, la ligue comprend que le point de vue de Daryl Morey a « profondément offensé de nombreuses personnes » en Chine, « ce qui est regrettable ».

« Nous avons un profond respect pour l’histoire et la culture de la Chine, et nous souhaitons que le sport et la NBA puissent être utilisés comme une force unificatrice pour établir un pont entre nos différences culturelles », note le communiqué.

Lundi, Daryl Morey s’est exprimé sur Twitter pour essayer de clarifier son message original: « Je n’avais pas l’intention d’offenser [qui que ce soit], a-t-il affirmé. J’ai eu beaucoup d’occasions depuis ce tweet d’entendre et de considérer d’autres points de vue. [...] Ces tweets sont les miens et ne représentent en aucun cas les Rockets ou la NBA. »

Après un entraînement à Tokyo, l’arrière star des Rockets, James Harden, a présenté ses excuses aux fans chinois: « Nous nous excusons. Nous aimons la Chine », a-t-il déclaré aux côtés de son coéquipier All-Star, Russell Westbrook.

Joseph Tsai, le cofondateur du géant chinois du e-commerce Alibababa et propriétaire des Nets, a enjoint la ligue à tirer les leçons de cet incident et d’avoir une meilleure compréhension de l’histoire de Chine, car « les dégâts provoqués mettront du temps à s’effacer ».

« Une chose qui est terriblement mal comprise et souvent ignorée, est que les 1,4 milliard de citoyens chinois sont unis lorsque l’intégrité territoriale et la souveraineté de la Chine sont en jeu. Il s’agit d’une question non-négociable », a souligné l’entrepreneur sino-canadien dans une lettre ouverte diffusée sur les réseaux sociaux.