img0

(Photo : VCG)

La Chine pourra amortir l'impact des tarifs, selon des experts

La délégation commerciale chinoise, dirigée par le vice-Premier ministre Liu He, se rendra mardi aux États-Unis pour un nouveau cycle de négociations commerciales à gros enjeux, alors que les deux plus grandes économies du monde sont toujours engagées dans leur guerre commerciale.

Le 13e cycle de négociations fiat face à de plus grandes incertitudes, ont révélé au Global Times des sources proches du dossier. Le plus gros problème est de savoir si Washington reportera les hausses de tarifs douaniers prévues pour le 15 octobre, peu après la conclusion des négociations. Originairement prévus à partir du 1er octobre, les droits de douane supplémentaires que les États-Unis souhaitent imposer devraient concerner 250 milliards de dollars de produits chinois.

Cependant, Beijing est parfaitement préparé. Tout en faisant preuve de bonne volonté dans l'attente d'un accord commercial, le gouvernement chinois a normalisé ses relations tendues avec les États-Unis et préfère placer en priorité ses objectifs de développement et sa politique de patience stratégique, a indiqué une source.

Les négociations peuvent aboutir à trois résultats : les États-Unis repoussent l’augmentation des droits de douane; les États-Unis imposent les tarifs; ou le pire des cas - non seulement les États-Unis imposent les droits de douane, mais ils avancent également davantage de mesures pour intensifier la guerre commerciale, a expliqué cette source qui a requis l'anonymat.

Les équipes commerciales chinoise et américaine ont jusqu'ici tenu des discussions au niveau des vice-ministres, ont procédé à des échanges de points de vue sur les arrangements détaillés du nouveau cycle de négociations, et ont mené des discussions constructives sur des questions commerciales et économiques d'intérêt commun, a fait savoir le vice-ministre chinois du Commerce, Wang Shouwen, le 29 septembre.

« Il est très difficile de prédire même la direction que prendront les négociations cette fois-ci, car le président américain Donald Trump fait face à une enquête pouvant mener à sa destitution et les États-Unis sont entrés dans une période électorale », a déclaré lundi au Global Times Diao Daming, professeur agrégé à l'Université Renmin de Chine à Beijing.

Bai Ming, chercheur à l'Académie chinoise de commerce international et de coopération économique, a fait savoir lundi au Global Times qu'il n'y avait aucun signe évident que le 13e cycle de négociations commerciales produirait des résultats très positifs.

Durant les sessions précédentes, espoir et frustration se sont toujours mêlés, et c'est ainsi que les deux plus grandes économies du monde vont de l'avant, a souligné M. Bai.

M. Diao a noté que, comme d'habitude, la Chine avait adopté une approche pragmatique, apportant beaucoup de sincérité aux États-Unis et créant une ambiance positive pour les négociations. L'agence de presse Xinhua a rapporté le 24 septembre que la partie chinoise encourageait les entreprises à acheter « une certaine quantité » de soja, de porc et d'autres produits agricoles aux États-Unis.

« Il appartient au gouvernement américain de montrer sa sincérité et son attitude pour mettre fin à la guerre commerciale », a affirmé M. Diao.

Mais quels que soient les résultats des négociations commerciales, la Chine y fera face avec calme, a ajouté la source anonyme. « Même si Washington augmente les droits de douane, ce ne sera pas un gros problème. La Chine a le bon timing et les bonnes circonstances pour atténuer l'impact », a avancé la source, soulignant que les autorités chinoises étaient préparées pour une bataille de longue haleine contre les États-Unis.

Le pouvoir d’achat du pays, un des principaux piliers de l’économie, a été mis en avant pendant la semaine de vacances de la Fête nationale. Au cours des quatre premiers jours de ces vacances, les Chinois ont effectué 542 millions de voyages, générant un revenu touristique record de 452,63 milliards de yuans (63,33 milliards de dollars).

« Les États-Unis n'ont dorénavant plus de cartes en main pour continuer la guerre tarifaire, et les faits prouvent que la Chine est fermement opposée à leurs tarifs. Et contrairement à l’objectif initial américain, le déficit commercial des États-Unis s'est creusé », a souligné M. Bai.

Le déficit commercial des États-Unis s'est en effet élargi en août pour la première fois en trois mois, alors que les exportations ont augmenté mais que les importations ont augmenté davantage. Le département américain du Commerce a annoncé vendredi que le déficit commercial américain s'était creusé de 1,6% en août pour atteindre 54,9 milliards de dollars.

Il est possible que la guerre commerciale se répande à l'avenir dans les secteurs de la technologie et des services financiers, ce à quoi la Chine peut également résister, a affirmé M. Bai.

« La guerre commerciale est une barrière et nous ne savons pas quand elle prendra fin. La bonne chose à faire pour la Chine est de maintenir sa stratégie (de formation de ses forces internes] et d'être patiente », a ajouté la source.