Les récentes fluctuations du cours du yuan pourraient ne pas avoir d'effets notables sur le tourisme des Chinois à l’étranger en raison du développement vigoureux du secteur, mais pourraient néanmoins affecter les choix vis-à-vis de certaines destinations à l’étranger, ont indiqué les agences de voyages.

Une liste de prix publiée par Fliggy, la plateforme de voyages d’Alibaba, sur Sina Weibo mardi montre que des pays comme l’Argentine et le Royaume-Uni figurent parmi un certain nombre de destinations avantageuses en raison de la faiblesse comparée de leurs monnaies.

Le 9 août, le taux de change intérieur du yuan a chuté à sept yuans pour un dollar pour la première fois depuis mai 2008.

Selon la liste, la Thaïlande – qui est toujours la destination la plus populaire auprès des voyageurs chinois – est devenue moins intéressante, le baht thaïlandais s’étant apprécié de 9,81 % sur un an contre le yuan mardi. Mais le rand sud-africain et le peso argentin ont tous deux nettement reculé par rapport au yuan, avec une baisse de 9,36 % du rand par rapport à l'année précédente et une baisse de 37,29 % de la valeur du peso. Les données ont été fournies mardi par le Système des transactions en devises de Chine.

Yang Jingsong, chercheur à l’Académie du tourisme de Chine, a noté que les destinations d'outre-mer dont les monnaies sont étroitement liées au dollar américain pourraient recevoir moins de touristes chinois en raison des fluctuations des taux de change.

Mais Peng Liang, chercheur en chef du laboratoire de la datamasse de l’agence de voyages en ligne Ctrip, a remarqué que le tourisme à l’étranger ne serait pas affecté par les fluctuations, le revenu disponible de la population augmentant régulièrement grâce à la croissance continue de l’économie du pays. « Voyager vers des destinations d'outre-mer est devenu une activité annuelle régulière pour de nombreuses familles en Chine », a-t-il estimé. « Le tourisme à l’étranger connaît un boom continu dû à l'augmentation des revenus, à la commodité des transports, au traitement des demandes de visa et à la volonté de profiter de la vie. »

Le tourisme à l’étranger a connu une croissance régulière au cours de ces dernières années. Selon un rapport publié par l'Académie du tourisme de Chine ce mois-ci, les voyageurs chinois ont effectué environ 81,3 millions de visites dans des destinations d'outre-mer au premier semestre de 2019, en hausse de 14 % sur un an.

Zou Qingling, directrice du département du tourisme à l’étranger à Lvmama, une agence de voyages en ligne à Shanghai, a déclaré qu'il n'y avait pas eu de changements évidents dans les réservations de forfaits touristiques en raison des fluctuations dans la valeur du yuan. « C’est parce que les gens réservent des voyages organisés environ deux mois avant leur départ, en particulier ceux à destination de l’Europe et des Etats-Unis », a-t-elle noté. « Ce qui sera le plus affecté, à mon avis, c’est la consommation à l'étranger, car les voyageurs doivent débourser beaucoup plus pour acheter des produits qu'auparavant. »

Les changements pourraient toutefois permettre aux voyageurs de se montrer plus rationnels lors de leurs achats à l'étranger. « Les coupons, les informations sur les remises et les remboursements de taxes sont maintenant des choses qui préoccupent davantage les voyageurs », a souligné M. Zou.