img0

(Photo: Wu Zhiyi/China Daily)

Le Premier ministre chinois Li Keqiang a réaffirmé la détermination de la Chine à améliorer son environnement des affaires, et ce en approfondissant les réformes visant à rationaliser l'administration et en procédant à des réductions d'impôts et de taxes à grande échelle.

Lors d'une réunion tenue mardi avec le président de la Banque mondiale David Malpass, M. Li a déclaré que le pays alignerait davantage son environnement des affaires sur les principes du marché, les normes internationales et l’Etat de droit dans le cadre de ses efforts visant à promouvoir un développement de haute qualité.

Lors de la rencontre, M. Li a mis en avant la coopération de la Chine avec la Banque mondiale, qui s'inscrit dans son processus de réformes et d’ouverture et qui a favorisé la croissance du pays. Le paysage mondial est complexe et fluide, et l'économie chinoise est confrontée à divers risques et défis, a-t-il rappelé.

La poursuite de la coopération entre la Chine et la Banque mondiale aidera à promouvoir la réduction de la pauvreté, à réduire l'écart entre les pays développés et les pays en développement, et à permettre un développement durable, a ajouté M. Li

En tant que participante, architecte et contributrice au système économique et financier international actuel, la Chine est prête à approfondir sa coopération avec la Banque mondiale et à promouvoir conjointement le développement global et la prospérité mondiale, a-t-il affirmé.

Selon lui, la Chine, qui est le plus grand pays en développement du monde, est disposée à s'acquitter de ses responsabilités et obligations internationales tout en assurant son propre développement.

M. Li a également exhorté la Chine et la Banque mondiale à approfondir leur partenariat de coopération, à envoyer conjointement un signal positif d'adhésion à la mondialisation et à promouvoir le développement global et la prospérité mondiale.

M. Malpass, qui a été choisi en tant 13e président du groupe de la Banque mondiale en avril, a salué les réalisations de la Chine en matière de croissance économique.

Il a noté que le Premier ministre chinois avait été personnellement impliqué dans l’innovation de l'économie chinoise ainsi que dans l'amélioration du pays dans le domaine environnemental. « Nous sommes impatients de travailler avec vous sur le développement de nombreuses questions, à la fois en Chine et dans le monde », a-t-il déclaré.

Dans son rapport annuel Doing Business 2019, la Banque mondiale a rendu hommage aux efforts déployés par la Chine pour améliorer son environnement des affaires l'année dernière. La Chine s'est ainsi hissée à la 46e place sur 190, alors qu’elle occupait la 78e place l'année précédente. Le rapport, publié en novembre, a révélé que les réformes chinoises dans des domaines tels que la réduction de la bureaucratie administrative avaient permis au pays de figurer dans le top 10 des pays s’étant le mieux améliorés au monde.

M. Malpass a également rencontré mardi Yi Gang, gouverneur de la Banque populaire de Chine, qui est la banque centrale du pays.