Les Etats-Unis ont pris la décision d’immobiliser au sol tous les Boeing 737 Max 8 et 9, a annoncé mercredi le président états-unien Donald Trump. Ce pays est le dernier parmi de nombreux autres à avoir pris cette décision après deux crashs de ce modèle d’avion au cours des derniers mois.

« Tous ces avions sont immobilisés au sol, avec effet immédiat », a déclaré M. Trump lors d’une conférence de presse, évoquant les différents modèles du Boeing 737 Max.

« La sécurité du peuple américain, de toutes les personnes, est notre principale préoccupation », a-t-il affirmé.

L'Administration fédérale de l'aviation (ou FAA, pour Federal Aviation Administration) a donné suite aux propos de M. Trump par un communiqué, ordonnant l’immobilisation temporaire des appareils Boeing 737 Max exploités par les compagnies aériennes américaines ou présents sur le territoire américain.

La FAA a indiqué que « les nouvelles preuves rassemblées sur le site et analysées aujourd'hui » ont conduit à cette décision.

« L'immobilisation restera en vigueur dans l'attente d'une enquête plus approfondie, y compris d'un examen des informations provenant des boites noires de l'avion », selon le communiqué de la FAA.

Cette annonce va à l’inverse des déclarations précédentes de la FAA défendant Boeing, et est survenue quelques heures après que le Canada a annoncé qu'il retirait les Boeing 737 Max de son espace aérien. Les Etats-Unis se sont ainsi inclinés sous la pression croissante de la communauté internationale pour immobiliser au sol ces appareils.

Boeing a déclaré dans un communiqué que « par excès de prudence », l’entreprise avait recommandé à la FAA de suspendre les opérations de toute la flotte mondiale des avions 737 Max, soit 371 appareils.

Les Etats-Unis sont la dernière grande puissance à avoir interrompu les opérations du modèle en question, après les appels répétés des législateurs, des experts et du public américains au cours des derniers jours pour que l’organisme de réglementation place la sécurité avant tout.

Un Boeing 737 Max 8 de la compagnie Ethiopian Airlines en route entre Addis-Abeba et Nairobi (Kenya) s’est écrasé dimanche, tuant les 157 personnes à bord. Un avion du même modèle de la compagnie Lion Air s’est écrasé en octobre en Indonésie, faisant 189 victimes.