Les échanges bilatéraux entre la Chine et la Russie ont dépassé les 100 milliards de dollars l’an dernier à la mi-décembre, un nouveau record, selon des chiffres officiels publiés jeudi. Un analyste prévoit par ailleurs davantage d’augmentation des échanges de produits de haute technologie et du commerce électronique cette année.

Le commerce bilatéral a progressé de 27,8 % en glissement annuel au cours des onze premiers mois de 2018 pour atteindre 97,24 milliards de dollars, a déclaré Gao Feng, porte-parole du ministère chinois du Commerce (MOFCOM), lors d'une conférence de presse.

Les projets sur lesquels la Chine et la Russie ont coopéré comprennent le nucléaire et d'autres secteurs énergétiques, ainsi que l'industrie aéronautique, a déclaré M. Gao.

La Chine reste le principal partenaire commercial de la Russie. Au cours des onze premiers mois de l’année dernière, le commerce bilatéral de produits électroniques et dans le secteur des hautes technologies a augmenté respectivement de 15 % et de 29 %, selon le MOFCOM.

Le commerce des produits agricoles a progressé de 31 %, a par ailleurs noté M. Gao. La coopération dans les grands projets stratégiques a de plus donné des résultats remarquables. Les domaines émergents tels que l'énergie nucléaire et l'aérospatiale ont également augmenté rapidement, a-t-il précisé.

En 2019, le commerce bilatéral devrait encore progresser si l'économie mondiale reste relativement stable. Le secteur des hautes technologies et le commerce électronique pourront connaître une croissance particulièrement forte compte tenu de leur développement rapide dans les deux pays, a déclaré jeudi au Global Times Li Xin, directeur du Centre russe d'études sur l'Asie centrale à l'Institut d'études internationales de Shanghai.

M. Li a ajouté que les échanges dans certains secteurs traditionnels comme l'énergie pourraient connaître un déclin en raison de la baisse des prix internationaux.

L'expansion du commerce sino-russe en 2018 est due en grande partie à une croissance économique internationale stable et à des relations bilatérales plus étroites, plutôt qu'aux effets du différend commercial sino-américain, a par ailleurs noté M. Li. Les deux pays ont mis en place des politiques encourageant la coopération commerciale, et ces politiques ont clairement porté leurs fruits, a-t-il remarqué. Toutefois, estime-t-il, le conflit commercial entre les Etats-Unis et la Chine, qui ne suscite pas l’optimisme au niveau mondial, pourrait potentiellement nuire à l'économie internationale, y compris au commerce entre la Chine et la Russie, s'il devait encore s’aggraver en 2019.